/entertainment
Navigation

Une autre distinction pour Yvon Deschamps

Avec six autres personnalités, il a été honoré à l’Assemblée nationale

Yvon Deschamps n’a pas raté l’occasion de faire rire les politiciens qui ont pris part à la cérémonie, dont la vice-première ministre Dominique Anglade et le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon.
Photo Simon Clark Yvon Deschamps n’a pas raté l’occasion de faire rire les politiciens qui ont pris part à la cérémonie, dont la vice-première ministre Dominique Anglade et le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon.

Coup d'oeil sur cet article

Quand il a pris sa retraite, Yvon Deschamps a exprimé le souhait qu’on l’oublie. Jusqu’à maintenant, son projet de retrouver son anonymat est un échec total.

Après avoir été décoré de l’Ordre des arts et des lettres du Québec, l’automne dernier, le vénérable humoriste, toujours aussi taquin et de bonne humeur, s’est retrouvé mardi encore au centre d’un riche contingent de personnalités québécoises à qui l’Assemblée nationale remettait sa Médaille d’honneur pour marquer leur contribution à la société québécoise.

« Écoute, on n’a pas besoin d’honneur. Mais c’est le fun d’en avoir », a-t-il lancé en éclatant de son rire caractéristique.

Comme l’a fait remarquer la députée Véronique Hivon, Deschamps faisait partie d’une cohorte de récipiendaires paritaire comptant quatre femmes (Céline Galipeau, Danièle Henkel, Brenda Milner et Joanne Liu) et deux autres hommes (Bernard Labadie et Plume Latraverse).

Plume Latraverse et Bernard Labadie ont échangé quelques mots lors des discours protocolaires.
Photo Simon Clark
Plume Latraverse et Bernard Labadie ont échangé quelques mots lors des discours protocolaires.

Ce qui a permis de se rappeler qu’à travers ses monologues des années 60 et 70, il dénonçait déjà le traitement réservé aux femmes dans notre société.

« Il y en a qui ont compris, mais pas tous, parce que je faisais ça au premier degré. C’était assez rough. J’espère avoir été de ceux qui ont participé au mouvement. »

La leçon de Plume

Plus loin, Plume Latraverse a confessé son étonnement de se retrouver parmi les récipiendaires. « C’est une douce leçon d’humilité. [...] Autant j’ai rien fait pour que ça m’arrive, il me semble que j’ai tout fait pour ne pas que ça arrive. »

Le fondateur des Violons du Roy, Bernard Labadie, se sentait aussi très humble au sein de cette cohorte de haut niveau.

« Nous, les chefs d’orchestre, ne sommes pas supposés de faire beaucoup de bruit sur une scène. On a besoin de gens qui sont notre voix et notre instrument. Le soutien de ces extraordinaires musiciens est l’une des grandes raisons de la carrière que je connais. Je les en remercie. »