/misc
Navigation

Engagez-vous, qu’ils disaient...

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les débats sur la parité homme-femme en politique font rage, on continue de se demander pourquoi il est si difficile de convaincre les femmes de se porter candidates.

Il faut cesser de croire que les femmes ne sont pas intéressées par la politique ou qu’elles ne veulent pas relever le défi. Au contraire, elles sont nombreuses à en rêver.

Une question de confiance

Les femmes ne réagissent pas comme les hommes au moment d’aborder l’aventure de la politique. Que ce soit un comportement conditionné ou une conséquence de leur biologie, elles tendent à réfléchir plus longtemps avant de sauter dans l’arène.

D’ailleurs, cette différence ne se voit pas uniquement en politique. Le journal The Atlantic publiait récemment un article à propos du fait que les femmes sont largement sous-représentées dans les courriers des lecteurs. La raison première de cette disparité de représentation, c’est la confiance. D’une part, la confiance qu’ont les femmes en leur capacité à écrire une lettre qui en vaut la peine et d’autre part la confiance que leur opinion est importante, doit être partagée et peut intéresser les autres.

Si les femmes hésitent à écrire une lettre ouverte dans les médias, imaginez leur réflexion avant de se lancer en politique.

Deux poids, deux mesures

Le coût personnel de la politique n’est pas le même pour les hommes que pour les femmes. Surtout avec l’augmentation importante de l’utilisation des médias sociaux.

Sur Facebook et Twitter, les attaques sont beaucoup plus vicieuses envers les femmes qu’envers les hommes. Souvent personnels et dégradants, les propos de certains internautes cachés derrière des avatars de chats finissent par miner l’estime que les politiciennes ont d’elles-mêmes.

Pour renverser la vapeur, il faudra beaucoup plus que des vœux pieux. Ce qu’il nous faut, c’est un changement de paradigme radical qui devra venir des femmes elles-mêmes.