/entertainment/movies
Navigation

Ces acteurs qui ne vieillissent pas

Sylvester «Rambo» Stallone en 1983 dans le premier film de la série.
Photo courtoisie, Carolco Pictures Sylvester «Rambo» Stallone en 1983 dans le premier film de la série.

Coup d'oeil sur cet article

Le projet était dans l’air depuis des mois, voire des années. Mais Sylvester Stallone a finalement confirmé la nouvelle lui-même cette semaine sur son compte Instagram : à 71 ans, il s’apprête à reprendre son rôle de Rambo dans un cinquième film de la saga, dont la sortie est prévue pour 2019.

Certains ont d’abord cru à une blague ou à un canular. Mais c’est bel et bien vrai. N’ayant peur de rien (et profitant du vent de nostalgie qui souffle sur Hollywood depuis quelques années), Sylvester Stallone a donc décidé de dépoussiérer le célèbre couteau de chasse de John Rambo pour redonner vie à son personnage fétiche. Après les nombreux retours de Rocky, c’est donc au tour du bon vieux Rambo de reprendre du service.

L’acteur photographié en avril.
Photo Wenn, Hugh Dillon
L’acteur photographié en avril.

Selon le Hollywood Reporter, Stallone réalisera lui-même ce nouveau film, dans lequel Rambo sortira de sa retraite pour aller délivrer une jeune fille qui a été kidnappée par un cartel mexicain.

Sylvester Stallone avait 35 ans quand il a donné vie au personnage de Rambo pour la première fois, au début des années 1980. Il a repris le rôle à deux reprises dans les années qui ont suivi (en 1985 et en 1988) avant de le ressusciter il y a 10 ans, pour un quatrième film qui a été démoli par la critique et qui n’avait rien cassé au box-office. On peut se demander si un cinquième film Rambo aura droit au même genre d’accueil.

Papi ou héros ?

Cela dit, ceux qui doutent des capacités de Stallone à enchaîner encore, à son âge, les cascades et les scènes de fusillades n’ont pas vu les trois films de la série Les Sacrifiés. Ces films d’action aux allures de série B réunissaient une bande d’acteurs vieillissants (dont Stallone, Bruce Willis, Jean-Claude Van Damme et même l’éternel Chuck Norris) dans la peau d’un groupe de mercenaires redoutables. Et le résultat était franchement divertissant.

Stallone est d’ailleurs loin d’être le seul acteur hollywoodien qui continue de jouer les héros musclés dans des films d’action, même s’il aurait l’âge pour accepter des rôles de grands-pères. Bruce Willis, par exemple, continue d’enchaîner les films d’action à 63 ans. Et que dire d’Harrison Ford ? L’acteur de 75 ans a récemment redonné vie à son personnage de Han Solo et il s’apprête à en faire autant avec Indiana Jones dans un cinquième film sur les aventures du célèbre archéologue qui doit sortir en 2020.

Cette tendance ne date pas d’hier. Clint Eastwood a joué les flics jusqu’à l’âge de 70 ans. Le regretté Roger Moore avait près de 60 ans quand il a incarné James Bond pour la dernière fois.

Le prochain en lice pourrait bien être Tom Cruise. Cruise n’est pas si vieux encore (55 ans), mais il semble avoir trouvé le secret de la fontaine de Jouvence. Pour le nouveau film de la saga Mission : Impossible, qui sortira cet été, il a tenu à faire lui-même les impressionnantes cascades du film. Et avec la forme qu’il affiche, je suis prêt à parier qu’il jouera les héros pour une vingtaine d’années encore.

Mes choix de la semaine

Au cinéma : Le redoutable

Sylvester «Rambo» Stallone en 1983 dans le premier film de la série.
Photo courtoisie

Cette savoureuse nouvelle comédie du cinéaste français Michel Hazanavicius (The Artist, OSS 117) dresse un portrait satirique du mythique cinéaste Jean-Luc Godard, avec l’excellent Louis Garrel dans le rôle principal. Le film, léger et ironique, est campé à Paris à la fin des années 1960 alors que les événements de Mai 68 vont entraîner chez Godard une profonde remise en question.


Sur DVD ou VSD : Panthère noire

Après avoir fracassé des records aux guichets (1,3 milliard $ à ce jour au box-office mondial), ce rare film mettant en scène un superhéros noir est maintenant disponible en vidéo sur demande. Si les films de Marvel ont trop souvent tendance à se ressembler, celui-ci se distingue par son audace, sa profondeur et sa singularité. À voir.


À la télé : L’arriviste

Sylvester «Rambo» Stallone en 1983 dans le premier film de la série.
Photo courtoisie

Dans mon livre à moi, cette comédie est à ranger parmi les meilleurs films du cinéaste américain Alexander Payne (À la dérive, Les descendants), mais aussi parmi les rôles les plus drôles de l’actrice Reese Witherspoon. La populaire actrice blonde y incarne avec aplomb une étudiante trop ambitieuse qui est confrontée à un professeur désillusionné (Matthew Broderick) qui veut lui mettre les bâtons dans les roues. Diffusé samedi à 21 h sur les ondes de Télé Québec.

Le chiffre de la semaine: 21

Le nombre de longs métrages en lice pour la Palme d’or à Cannes cette année

La citation de la semaine

« Oui, nous allons tous mourir, et le cinéma aussi. Mais qui a dit que c’était pour aujourd’hui ? »– Martin Scorsese au Festival de Cannes