/news/transports
Navigation

Fermeture de Camillien-Houde: plus de trafic à venir pour certains automobilistes

Fermeture de Camillien-Houde: plus de trafic à venir pour certains automobilistes
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le projet-pilote de fermeture de la voie Camillien-Houde à la circulation entraînera une augmentation du trafic dans les arrondissements de Ville-Marie et d'Outremont aux heures de pointe, selon un rapport de la Ville de Montréal.

À l’aide d’un logiciel de modélisation, la métropole a analysé au mois de mars l’impact sur la circulation qu’aura l’interdiction du 2 juin au 31 octobre de traverser le mont Royal en voiture.

Dans l’étude, deux principaux chemins alternatifs ont été sélectionnés, soit le chemin de la Côte-Sainte-Catherine au nord de la montagne, et les avenues des Pins et du Docteur-Penfield au sud.

Montréal constate que la capacité d’absorption des voitures sera dépassée sur certaines intersections à l’heure de pointe du matin en direction est, et le soir en direction ouest, en raison de l’augmentation du débit des véhicules.

Notamment, le chemin de la Côte-Sainte-Catherine à l'angle de l'avenue Laurier et l'avenue du Docteur-Penfield au coin de la rue Simpson seront critiques le matin. La Ville prévoit que 315 véhicules par heure s'ajouteront en direction est sur les deux chemins alternatifs, alors que la marge de manœuvre disponible n'est que de 50 véhicules par heure au coin Côte-Sainte-Catherine/Laurier. Un dépassement de cette capacité résiduelle se traduira par du trafic et des retards.

À l'angle Docteur-Penfield/Simpson, la Ville estime même qu'il n'existe aucune marge de manœuvre pour faire passer plus de voitures à l'heure de pointe du matin.

Les coins Côte-Sainte-Catherine/Saint-Joseph et des Pins/Peel seront aussi à éviter lors du retour au bercail des gens vers l’ouest.

Les communications de la Ville n’ont pas été en mesure de répondre à certaines questions du «24 Heures» sur le sujet mercredi, mais ont tenu à dire que le projet-pilote sera évolutif, qu’une signalisation routière sera implantée près du tronçon bloqué et que des mesures de comptage seront mises en place.

Pas d’inquiétudes

Selon le professeur Nicolas Saunier, de la Chaire de recherche Mobilité de la Polytechnique Montréal, il est probable que le trafic augmente dans ce secteur, mais l’amplitude est difficile à définir. «Les conducteurs ont une grande capacité d’adaptation, et tous les déplacements ne sont pas nécessaires, donc une partie des déplacements pourrait disparaître, une partie changer de mode, et le reste passera par les chemins de détours», a-t-il expliqué.

«Il n’y a rien de choquant dans cette étude, a affirmé le directeur général de Vivre en ville Christian Savard. Les personnes de l’ouest vers l’est vont probablement subir des désavantages par rapport à leur temps de déplacement, mais les gains globaux sont probablement assez grands pour que ça en vaille la peine.»

Questionné sur la possible augmentation du trafic avec le projet-pilote, le responsable des transports Éric Alan Caldwell s’est fait rassurant. «Il y aura une évaluation, c’est l’idée même d’un projet-pilote. C’est l’attention qui est faite pour que cela ait le moins d’impact possible sur la mobilité», a-t-il indiqué.

Temps de déplacement allongé

Montréal a aussi comparé avec Google Maps le temps de déplacement aux heures de pointe entre le Plateau-Mont-Royal et Côte-des-Neiges en empruntant le chemin sur le mont Royal, l’avenue des Pins/Docteur-Penfield et le chemin de la Côte-Sainte-Catherine.

«L’examen des temps de parcours a permis de constater que le lien routier du Mont-Royal est le plus intéressant aux heures de pointe, présentant un gain de temps», écrit-on dans le rapport. Les temps de parcours peuvent augmenter jusqu'à 12 minutes dans les directions est et ouest lorsqu’on circule sur les chemins alternatifs.

L’étude estime toutefois que la capacité des deux chemins sera suffisante pour accommoder les usagers des arrondissements à proximité.

Nombre de véhicules qui empruntent le mont Royal (novembre 2017)

Heure de pointe du matin (7h30-8h30)

  • Direction ouest : 391 véhicules
  • Direction est : 331 véhicules

Heure de pointe du soir (16h30-17h30)

  • Direction ouest : ± 370 véhicules/h (selon les données de novembre 2016)
  • Direction est : 407 véhicules

Les intersections critiques

Heure de pointe du matin 

  • Chemin de la Côte-Sainte-Catherine/avenue Laurier (vers l’est)
  • Avenue du Docteur-Penfield/rue Simpson (vers l’est)

Heure de pointe du soir

  • Chemin de la Côte-Sainte-Catherine/boulevard Saint-Joseph (vers l’ouest)
  • Avenue des Pins/rue Peel (vers l’ouest)