/sports/others
Navigation

Les Celtics à l’assaut du roi de l’Association Est

Les Celtics à l’assaut du roi de l’Association Est
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième année de suite, les Celtics de Boston participeront à la finale de l’Est dans la NBA. Comme en 2017, ils devront vaincre LeBron James, cet homme qui règne sur l’Association depuis maintenant 2011.

«King» James, avec le Heat de Miami et ensuite avec les Cavaliers de Cleveland, a représenté l’Est en finale de la NBA au cours des sept dernières saisons.

«Il fait cela depuis longtemps, a indiqué l’arrière des Celtics Marcus Smart au site de la NBA à propos de James. S’il n’est pas le plus grand de tous les temps, il est certainement un des plus grands. Il n’y a pas de meilleur scénario que de se mesurer à un joueur qui aura un jour des statues à son effigie.»

«Nous savons qui est le meneur et sur qui nous devons concentrer nos efforts, mais [James] est entouré de plusieurs bons joueurs de soutien et de joueurs capables de créer de l’attaque par eux-mêmes», a ajouté Aron Baynes.

Pour la première fois depuis plusieurs années, une équipe menée par James semblait vulnérable. Les Cavaliers se sont contentés du quatrième rang dans l’Est en saison régulière. Au premier tour, les Pacers de l’Indiana leur ont causé de vrais ennuis.

James a toutefois rappelé à tout le monde qui était le plus fort en jouant un rôle important dans le balayage des Raptors lors de la ronde suivante.

De l’espoir

Privés de leurs deux meilleurs joueurs – Gordon Hayward a subi une blessure à la jambe en début de saison et Kyrie Irving est absent depuis le mois de mars – les Celtics se sont tournés vers la jeunesse, une décision qui s’est avérée payante.

Jayson Tatum, repêché en 2017, Jaylen Brown, sélectionné en 2016, et Terry Rozier, choisi en 2015, sont les fers de lance de la formation du Massachusetts depuis le début des éliminatoires. Tatum est le meilleur marqueur des siens avec une moyenne de 18,8 points par match. Il est suivi de près par Rozier (18,2) et Brown (16,9).

«J’ai vu comment [nos jeunes joueurs] se préparent, a expliqué le vétéran de 31 ans Al Horford au réseau ESPN. Ils veulent qu’on soit une grande équipe. L’équipe passe avant tout et nous devons faire les choses de la bonne manière. Considérant la résilience dont ils ont fait preuve toute la saison, ils ne me surprennent plus.»

«Après les blessures à Gordon, à Kyrie et à Marcus [revenu au jeu pendant les séries], personne ne s’attendait à ce que nous atteignions la finale d’Association, a lancé Tatum. Nous continuons de prouver que les gens avaient tort. Et on s’amuse en le faisant.»

Le match numéro un de la série aura lieu dimanche à Boston.