/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de Catherine Beauchamp

Catherine Beauchamp
Photo AGENCE QMI, JOËL LEMAY Catherine Beauchamp

Coup d'oeil sur cet article

Entre un tapis rouge à Cannes et une première à Montréal, la chroniqueuse culturelle Catherine Beauchamp a su se démarquer grâce à son magazine web le Tapis Rose, qui célèbre d’ailleurs ses dix ans cette année. L’animatrice, qui a remporté deux prix Gémeaux pour la meilleure émission originale dans les médias numériques, compte plus de 4 millions de vues sur YouTube. La reporter qui se trouve présentement au Festival de Cannes nous dévoile ses endroits préférés à Montréal.

Restaurant préféré

Le restaurant Hà
photo tirée d’instagram harestaurantha
Le restaurant Hà

 

 

Le restaurant Hà, c’est vraiment pour moi l’ultime bouffe confort. Je ramasse même des plats pour emporter. J’y ai célébré mon anniversaire, l’an dernier. Je capote particulièrement sur leur fameux bun aux crevettes. J’aime aussi beaucoup le restaurant Biiru, qui est un restaurant-bar japonais qui se situe près du Quartier des spectacles et comme j’y suis souvent, c’est là que je prends une bouchée, avant un événement. J’adore l’anguille et il y a sur le menu des brochettes d’anguilles. Il y a aussi des bols de poké, des crevettes... Enfin, tout est bon !

L’endroit où prendre un verre ?

Le bar furco
photo tirée d’instagram barfurco
Le bar furco

 

 

J’aime beaucoup le Furco, au centre-ville, pour prendre un verre avec des amis. L’ambiance est chouette et c’est sans prétention. La Buvette chez Simone sur Avenue du Parc est aussi un endroit où je me rends pour prendre un verre. C’est chaleureux et j’aime y aller les soirs où il n’y a pas trop de monde. C’est savoureux, goûteux et simple. La carte des vins est intéressante avec ses vins en importations privées.

L’activité préférée ?

Élyse Marquis dans la série Trop
photo Courtoisie tou.tv
Élyse Marquis dans la série Trop

 

J’écoute beaucoup, mais beaucoup de séries. Je suis une accro compulsive de la télé ! Pour des gens, la lecture a l’effet de nous retenir en haleine parce qu’on suit une histoire et on attend impatiemment d’être au lit pour s’y replonger. Mais moi, c’est la même chose avec les téléséries. J’ai hâte d’être au lit pour écouter des épisodes. Ça vient avec le travail aussi ! J’écoute de tout : HBO, Ici.tou.tv et, bien sûr, Netflix. Juste avant de partir pour Cannes, j’ai écouté les cinq premiers épisodes de la deuxième saison de The Handmaid’s Tail. C’est très, très bon ! J’ai aussi adoré la série québécoise Trop ; je l’ai dévorée en une journée.

L’adresse secrète à découvrir ?

Les Demoiselles sur la rue Dandurand. C’est un petit café-traiteur situé à côté chez moi. On y prépare de délicieux sandwichs et des plats prêts-à-manger. C’est un petit comptoir qui ne compte que sept places assises. Il y a aussi Maesmi dans Rosemont qui est un café qui offre de délicieuses viennoiseries. C’est aussi là que je vais chercher mon café, tous les matins. Finalement, il faut découvrir le Restaurant Roberto sur la rue Bélanger. C’est une typique adresse italienne où l’on peut acheter des pâtes, des sauces, des desserts comme les cannolis. Ça ne coûte pas cher !

Un événement culturel que vous courez ?

Le Festival de jazz. Lorsque ce festival arrive à Montréal, c’est aussi le synonyme de l’été. J’adore les artistes qui viennent de partout dans le monde s’y produire. Il y a une énergie spéciale qu’il n’y a pas dans les autres festivals. Pas besoin d’être connu pour apprécier ces interprètes uniques qui sont sur scène.

Le tapis rouge le plus glamour­­­ en ville ?

Gala Artis ! C’est le plus glam de l’année et il est bien coordonné. De plus, le gala Artis a lieu dans le bon temps de l’année ! Je ne le vivrai pas cette année, parce que je suis à Cannes, mais j’y suis allée vraiment souvent et c’est super !

Le plus beau souvenir de la métropole ?

Guylaine Tremblay 
(Personnalité féminine de l’année)
 au gala Artis 2017
photo DARIO AYALA
Guylaine Tremblay (Personnalité féminine de l’année) au gala Artis 2017

 

 

Mon premier tapis rouge, il y a 10 ans, à la première du film Les 3 P’tits Cochons au cinéma Impérial. Je me souviens d’avoir interviewé Patrick Huard, Claude Legault et Guillaume Lemay-Thivierge­­­ et je me suis dit que je pouvais faire ça dans la vie. Ah oui, j’avais acheté une robe dernière minute, chez Bedo, pour l’occasion. J’avais tout fait ça par instinct. C’est là qu’est né Le Tapis Rose.