/news/education
Navigation

Une formation pour prévenir la prostitution à l’Université Laval

Une formation pour prévenir la prostitution à l’Université Laval
Photo d'archives Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

L’Université Laval formera le personnel de ses résidences hôtelières afin de prévenir la prostitution sur son campus.

La rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours, a annoncé jeudi que l’établissement a fait appel à la police de Québec pour offrir une séance d’information à la fin du mois à une vingtaine d’employés.

« Nous avons décidé d’outiller le personnel de supervision qui travaille avec les usagers des résidences hôtelières pour identifier les situations à risque en matière de prostitution », a-t-elle précisé par voie de communiqué.

L’institution assure qu’elle ne fait face à aucune problématique de prostitution et qu’elle agit plutôt de manière proactive, le tout s’inscrivant dans des efforts, plus larges, pour contrer les violences sexuelles.

« Après vérification auprès de son Service de sécurité et de prévention, l’Université Laval confirme n’avoir aucune indication en lien avec de telles activités dans ses résidences hôtelières », a mentionné André Darveau, vice-recteur à l’administration.

Avec la fin de la session hivernale, ce sont quelque 800 chambres qui sont mises à la disposition des touristes, dans quatre résidences distinctes.

La police de Québec confirme, elle aussi, qu’elle n’a ouvert aucun dossier à ce jour en matière de prostitution sur le campus de l’Université Laval, qui n’est d’ailleurs pas le seul établissement à demander cette séance d’information. Plusieurs hôtels l’ont déjà reçue, a signalé la porte-parole Mélissa Cliche.

Nouvelle politique

L’Université travaille à l’élaboration d’une nouvelle politique pour combattre les violences sexuelles, qu’elle souhaite présenter à l’automne. Dans une enquête dévoilée l’an dernier, quatre étudiants sur 10 rapportaient avoir été victimes de violence sexuelle sur le campus.

Parmi les autres mesures annoncées jeudi, l’Université Laval entend mettre en place un programme d’agents communautaires à l’attention des étudiants. Ceux-ci « auront un rôle axé davantage sur l’intervention sociale. Ils développeront des liens de confiance avec les résidents et les résidentes et feront la promotion de comportements sécuritaires », a précisé André Darveau.

L’Université Laval souligne aussi qu’elle poursuit ses efforts pour sécuriser les accès aux résidences étudiantes, après avoir été secouée, à l’automne 2016, par une série d’agressions sexuelles.