/news/education
Navigation

Imprimantes 3D et robots pour la rentrée

Le ministère de l’Éducation invite chaque école à faire connaître ses choix d’équipements numériques

école-robots
Photo d'archives, Chantal Poirier Des élèves de l’école primaire Paul-Jarry, à Montréal, ont appris à programmer un robot Dash, qui se déplace dans un labyrinthe tracé sur le plancher de l’un des corridors de l’école. Ce robot fait partie de la liste de produits sélectionnés par le ministère de l’Éducation, qui invite les écoles à faire des choix d’équipements numériques. En mortaise, cette imprimante 3D fait aussi partie de la liste de produits qui pourront se retrouver dans les écoles dès la rentrée.

Coup d'oeil sur cet article

Québec, qui veut doter toutes les écoles de la province d’équipements numériques dès l’automne, demande aux écoles de choisir parmi des imprimantes 3D, des robots ou des tablettes et ordinateurs, a appris Le Journal.

Le ministère de l’Éducation a fait parvenir hier au réseau scolaire une lettre invitant chaque école à faire connaître ses « souhaits d’acquisition en matière d’équipement numérique » pour la rentrée. D’ici le 1er juin, les établissements devront choisir dans une « liste de produits sélectionnés », regroupés en trois catégories de « combos numériques ».

Cette « collecte d’informations », qui vise à évaluer les « besoins d’acquisition » des écoles, s’inscrit dans le cadre des travaux qui mèneront au lancement du Plan d’action numérique en éducation, d’ici la fin de l’année scolaire.

Le dernier budget provincial prévoit que 69 millions $ seront consacrés à des investissements dans les infrastructures numériques en éducation en 2018-2019. Une partie de cette somme servira à financer l’achat d’équipements dans les 3000 écoles primaires et secondaires de la province, une des « mesures phares » du plan d’action, indique-t-on.

De la formation et de l’accompagnement pour les enseignants et le personnel scolaire seront aussi offerts à partir de la rentrée.

Pour Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation, il s’agit d’un « premier pas dans la bonne direction ».

Ce professeur de l’Université de Montréal se réjouit que Québec permette cette fois-ci à chaque école de faire des choix plutôt que d’imposer une technologie « mur-à-mur », comme ce fut le cas pour les tableaux blancs interactifs. « Laisser le choix aux écoles, ça ne peut être que gagnant. Ça amène les gens à se mobiliser et à réfléchir », dit-il.

Les imprimantes 3D, des « jouets coûteux »

M. Karsenti s’étonne toutefois de voir apparaître des imprimantes 3D et des traceurs de découpe au laser dans la liste de produits sélectionnés par Québec.

Il s’agit d’appareils complexes, beaucoup moins évidents à utiliser en classe, souligne cet expert. Leur coût d’entretien est aussi très élevé.

« Une imprimante 3D dans une école secondaire, c’est un jouet coûteux. Ça me surprend que Québec veuille aller dans cette direction, mais ultimement, ce sera le choix des écoles » qui devront être conscientes des avantages et défis de chaque produit, affirme-t-il. Reste aussi à voir quelle somme sera octroyée à chaque école pour ces achats.

Même si le piètre état des écoles de la province a encore une fois défrayé la chronique récemment, Québec « ne peut pas attendre d’avoir rénové toutes les écoles du Québec avant d’investir dans le numérique », ajoute M. Karsenti. « On serait alors beaucoup trop en retard », lance-t-il.

Chaque école pourra faire des choix parmi trois catégories d’équipements numériques

ROBOTIQUE

Choix varié de robots suggérés selon le niveau des élèves.

Exemples :

Maternelle : Beebot
Photo courtoisie
Maternelle : Beebot
2<sup>e</sup> année : Dash
Photo courtoisie
2e année : Dash
2<sup>e</sup> secondaire : Mbot Ranger
Photo courtoisie
2e secondaire : Mbot Ranger

LABORATOIRE CRÉATIF (de type Fab Lab)

  • Imprimante 3D
  • Traceur de découpe
  • Microcontrôleur

FLOTTE D'APPAREILS

  • Portables
  • Tablettes
  • Chromebook