/news/transports
Navigation

Soulagement à Lac-Mégantic

Les premiers ministres confirment que la voie ferrée quittera le centre-ville

Lac Megantic, train, accident
photo d'archives Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

LAC-MÉGANTIC | Le départ de la voie ferrée du centre-ville de Lac-Mégantic d’ici 2022 est bien plus qu’un projet d’infrastructure ferroviaire, mais le symbole de guérison d’une communauté éprouvée.

Les premiers ministres du Québec et du Canada, Philippe Couillard et Justin Trudeau, ont confirmé vendredi qu’une voie de contournement de 12,8 kilomètres, au coût de 133 millions $, sera construite d’ici 2022.

Au lendemain de l’explosion du convoi de pétrole qui a fait 47 morts, le 6 juillet 2013, la municipalité réclamait le départ du train du centre-ville.

La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, est convaincue que cette annonce officielle, tant attendue, soulagera la majorité de la population.

 

Blessure profonde

«C’est la reconnaissance de la part de tous les Canadiens et de tous les Québécois de la profonde blessure qu’a vécue la région de Lac-Mégantic», exprime-t-elle.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, rappelle que les projets de contournement de voie ferrée sont rares, mais celui-ci répond au besoin maintes fois exprimé par les citoyens.

«C’est une réponse exceptionnelle à une situation exceptionnelle. La relocalisation de la voie ferrée contribue aussi à la reconstruction sociale de la communauté de Lac-Mégantic», communique M. Couillard.

Ce dernier aurait souhaité une progression plus rapide de ce dossier complexe, qui nécessitait une étude de faisabilité et des consultations.

«Ça fait maintenant presque cinq ans que les Méganticois s’épaulent les uns les autres et portent le poids énorme de la perte qu’ils ont subie. Nous espérons que l’annonce d’aujourd’hui apaisera les esprits et contribuera au processus de guérison», a transmis Justin Trudeau.

Tracé privilégié

Le tracé privilégié passerait par Nantes et contournerait le centre-ville de Lac-Mégantic, tout en desservant le parc industriel, et se poursuivrait vers Frontenac.

Des citoyens ont exprimé leur mécontentement parce que le tracé passerait sur leur terrain. Quelques-uns manifestaient vendredi devant la gare, où l’annonce était dévoilée.

M. Couillard dit que le tracé faisait consensus auprès des intervenants, mais pas l’unanimité. C’est pourquoi il propose une consultation supplémentaire, pouvant mener à des arrangements, sans recommencer le processus à zéro.

Les citoyens étaient conviés à une rencontre, vendredi à 16 h, avec les élus et des experts pour parler du tracé.

Pas d’enquête publique

Julie Morin a assuré que sa municipalité allait restée engagée pour améliorer la sécurité ferroviaire.

«Lac-Mégantic va continuer à s’impliquer parce que ce qui est arrivé ici ne doit pas être arrivé en vain», plaide la mairesse.

Justin Trudeau n’a pas l’intention de commander une enquête publique pour faire la lumière sur la tragédie du 6 juillet 2013, comme certains réclament.

«Je trouve que les réponses ont été trouvées et maintenant c’est une question de les mettre en œuvre et d’avancer ensemble», est-il d’avis.