/lifestyle
Navigation

Avez-vous remercié une infirmière aujourd’hui ?

75 000 infirmières et infirmiers veillent à notre santé, jour après jour

Avez-vous remercié une infirmière aujourd’hui ?
Fotolia | Zinkevych

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec

 

Au Québec, nous pouvons compter sur les soins de 75 000 infirmières et infirmiers qui dédient leur quotidien à notre santé.

En cette Journée internationale de l’infirmière, qui couronne la semaine de la profession infirmière, rappelons-nous à quel point ces experts de la santé font un travail admirable.

L’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) le souligne d'ailleurs chaque année en décernant les Prix Florence – une reconnaissance de l’incidence remarquable qu’ont plusieurs infirmières et infirmiers auprès de leurs pairs et dans leur profession.

À cet égard, l’infirmière Martine Gagnon a récemment reçu le prix Florence dans la catégorie promotion de la santé : «Il s’agit pour moi d’une surprise totale. C’est très émouvant et gratifiant. Je prends cette reconnaissance avec humilité, car il y a beaucoup d’infirmières qui méritent tous les jours d’être reconnues, d’être une Florence.»

 

Des soins infirmiers au grand bénéfice des patients

Le prix Florence décerné à Martine Gagnon souligne entre autres son souci du partage des connaissances à ses pairs, ainsi que la création et la diffusion d’outils éducatifs d’autogestion en maladies respiratoires.

Les maladies respiratoires sont des maladies chroniques. Il s’agit d’affectations de la santé de longue durée qui ne se résolvent pas spontanément, mais pour lesquelles des soins quotidiens sont nécessaires.

«Le patient qui est atteint d’une maladie chronique, respiratoire ou autre, est expert de sa santé. Pour ce faire, il a besoin d’être accompagné d’experts de la santé comme les infirmières. Les infirmières jouent un rôle essentiel dans l’éducation du patient.», explique Martine Gagnon, infirmière, consultante clinique et vice-présidente du conseil d’administration du Réseau québécois d’éducation en santé respiratoire.

«Il y a une grosse différence entre l’enseignement et l’éducation. Le modèle éducatif va bien au-delà de la transmission d’informations. Il permet au patient de choisir, de développer et d’utiliser des outils concrets pour gérer sa maladie.», ajoute celle qui a consacré les 40 dernières années à défendre l’importance du rôle des infirmières dans la promotion de la santé et dans l’éducation aux patients atteints de maladies chroniques.

 

Du soutien de toutes parts

En soutenant les patients dans leur condition de santé, les infirmières préviennent les complications, soignent les patients et les accompagnent dans un plus grand confort au quotidien.

Pour y arriver, elles doivent maintenir leurs connaissances à jour, notamment grâce à la formation continue, aux guides et aux outils de soutien offerts par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. En soutenant les infirmières dans leur développement professionnel, l’OIIQ veille à la protection du public et s’assure d’améliorer la qualité des soins donnés aux patients.

Nous sommes chanceux, au Québec, de pouvoir compter sur le soutien indéfectible de 75 000 infirmières et infirmiers qui, tout comme Martine Gagnon, veillent à notre santé.

Profitons de cette journée internationale de l’infirmière (et de toutes les suivantes !) pour les remercier.