/weekend
Navigation

Jeu de pouvoir

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre de Quat’Sous, qui vient de dévoiler sa prochaine saison, mise sur le pouvoir qui se déclinera de différentes façons. Qu’il s’agisse du pouvoir d’un État ou du pouvoir de l’individu à s’affranchir, on le verra en plusieurs facettes sur les planches.

Les barbelés

Photo courtoisie

 

On ouvrira la saison avec une création d’Annick Lefebvre qui porte sur l’urgence de la parole et sur le pouvoir de celle-ci.

« C’est une pièce qui a été créée au Théâtre national de la Colline à Paris, révèle Olivier Keimeid, directeur artistique du Théâtre de Quat’Sous. Elle a été très bien accueillie par le public français dans sa langue théâtrale bien québécoise. » La pièce, mise en scène par Alexia Bürger, fait dans la science-fiction et présente une femme à qui il reste très peu de temps pour s’affirmer. Elle sera présentée sous forme d’un monologue par la comédienne Marie-Ève Milot.

Dès le 4 septembre 2018

Chapitres de la chute

Photo courtoisie

 

On poursuivra la saison avec la saga portant sur les trois frères Lehman, immigrants juifs allemands débarqués dans le port de New York au milieu des années 1800. Lehman Brothers, devenu une banque d’investissement multinationale, troisième banque d’affaires des États-Unis, s’est effondré en 2008 lors de la crise financière. Écrite par l’auteur italien Stefano Massini, la pièce, en partie documentaire, remet en question le capitalisme et ses hommes de pouvoir. « C’est la fresque du capitalisme, ils étaient partout, à Wall Street, mais aussi dans les chemins de fer, dans la compagnie aérienne Pan American, dans les nouvelles technologies et même impliqués dans la bombe nucléaire », précise Olivier Kemeid. La pièce de quatre heures reconstitue une saga qui s’étend sur plus de 150 ans.

Dès le 16 octobre 2018

Souveraines

Photo courtoisie

 

Le pouvoir sera ensuite examiné du point de vue des femmes. De Néfertiti à Hillary Clinton, en passant par Marie-Antoinette, Pauline Marois et la reine Élisabeth, on racontera l’histoire de femmes ayant l’ambition de gouverner. « On présentera des femmes de pouvoir à travers les âges, à travers des tableaux historiques ainsi que des extraits vidéo de discours de femmes politiques », annonce le directeur artistique.

Dès le 20 novembre 2018

Scènes de la vie conjugale

Photo courtoisie

 

On clôturera la saison avec le duo composé de James Hyndman et Évelyne de la Chenelière. « À la base, il s’agissait d’une série télé suédoise de six épisodes d’Ingmar Bergman », indique Olivier Kemeid, qui ajoute qu’un film a suivi l’année d’après, en 1974. Dans cette pièce, on mettra en lumière le pouvoir à l’intérieur d’un couple. James Hyndman, qui reprendra par ailleurs­­­ ses lectures au Quat’Sous, signera ici sa première mise en scène, avec Scènes de la vie conjugale. Il revisitera le scénario original pour en faire un spectacle avec la complicité d’Évelyne de la Chenelière.

Entre-temps, deux autres pièces verront le jour, dont Noir en janvier et Première neige en février. Cette dernière, avec son texte, fera un parallèle entre l’Écosse et le Québec.

Dès le 9 avril 2019