/travel/destinations
Navigation

Pique-nique musical dans les Berkshires

Pique-nique musical dans les Berkshires
Photo courtoisie, Hilary Scott

Coup d'oeil sur cet article

MASSACHUSSETS – L’un des plus beaux souvenirs d’une virée à travers les paysages bucoliques des Birkshires demeure encore, à ce jour, un pique-nique en plein air sur le site du Tanglewood, la résidence d’été du Boston Symphony Orchestra. Un véritable moment de grâce donnant l’impression d’être l’un des personnages du Déjeuner sur l’herbe, le célèbre tableau de Claude Monet.

Sur le site du Tanglewood, certains endroits ont été aménagés pour ceux qui veulent profiter pleinement des paysages bucoliques des Berkshires.
Photo Lise Giguere
Sur le site du Tanglewood, certains endroits ont été aménagés pour ceux qui veulent profiter pleinement des paysages bucoliques des Berkshires.

C’est en 1937 que l’idée de concert sous la tente, offert par l’Orchestre symphonique de Boston prend naissance. Le succès est immédiat. Quelques années plus tard, grâce à l’idée de Serge Koussevitzky, alors directeur musical de ce même orchestre (1924 à 1949), le Tanglewood devient une Académie de musique où de jeunes musiciens se voient offrir l’opportunité de perfectionner leurs compétences, en compagnie de grands maîtres.

Des lions marquent l’entrée du Tanglewood.
Photo courtoisie, Stu Rosner
Des lions marquent l’entrée du Tanglewood.

Depuis, de nombreux musiciens ont profité de cette expérience unique. Certaines estimations font état de 20 % des membres des orchestres symphoniques américains (compositeurs, chefs d’orchestre, instrumentistes et chanteurs). Pendant leur séjour, ils offrent des prestations, et des invités complètent la programmation du Tanglewood Music Festival devenu l’un des plus importants au monde. On y accueille, chaque année, quelque 350 000 spectateurs.

Un bonheur pour les mélomanes

Si les artistes viennent y perfectionner leur art, les amoureux de la musique peuvent, eux, profiter pleinement de ce lieu d’une exceptionnelle beauté, posé au cœur des vallées verdoyantes, des collines boisées et des petits villages typiques et paisibles des Berkshires.

L’intérieur du Oùawa Hall.
Photo courtoisie, Steve Rosenthal
L’intérieur du Oùawa Hall.

Et si l’acoustique frôlant la perfection du magnifique Symphony Hall donne envie de revêtir ses plus beaux atours pour y entendre les concerts du Boston Symphonic Ochestra, c’est tout de même les pique-niques dans les jardins qui font rêver.

Écouter les musiciens qui pratiquent tout en profitant du soleil.
Photo courtoisie, Hilary Scott
Écouter les musiciens qui pratiquent tout en profitant du soleil.

Car, s’il est possible d’assister aux concerts intérieurs, le public peut également se rassembler et même pique-niquer sur cet immense terrain gazonné. Quand le soleil scintille, que l’air est doux et que des mélodies s’envolent des instruments des artistes qui pratiquent dans les différents bâtiments (Salle de Concert-Théâtre, Salle de musique de chambre, Shed, Seiji Ozawa Hall, sans oublier les différents studios), on comprend pourquoi ce lieu a contribué à faire de cette région, un pôle artistique et un lieu privilégié.

Le Centenaire de Bernstein

Situé à égale distance de Boston et de New York, plus précisément dans les monts Berkshires, entre les villes de Lenox et de Stockbridge, le Tanglewood est une étape inoubliable lors d’un périple dans cette région. Ce sera encore le cas cet été alors que le calendrier estival du Tanglewood Music Festival (15 juin au 2 septembre), intitulé Bernstein Centennial Summer sera consacré à l’esprit de Leonard Bernstein.

Le Boston Symphony Orchestra, sous la direction du chef invité Charles Dutoit, lors d’un Tanglewood Music Festival.
Photo courtoisie
Le Boston Symphony Orchestra, sous la direction du chef invité Charles Dutoit, lors d’un Tanglewood Music Festival.

Les spectacles mettront en vedette un vaste éventail d’artistes et d’ensembles issus de la musique classique, du cinéma et de Broadway. Elle rendra hommage à l’héritage de Leonard Bernstein en tant que figure artistique accomplie du XXe siècle. La célébration culminera dans une soirée de gala (samedi 25 août) animée par Audra McDonald. Cette dernière participera également en tant que chanteuse et elle sera dirigée par James Darrah.

Parmi les grands noms de la programmation, soulignons Roger Daltrey, Andy Grammer et le Steve, sans oublier le gagnant de cinq prix Grammy, l’auteur-compositeur James Taylor (3 et 4 juillet).


► Pour les détails complets de la saison 2018 et les billets (15 $ à 200 $) : www.tanglewood.org