/news/currentevents
Navigation

De généreux dons pour le sergent condamné

Éric Deslauriers reçoit des appuis de partout au Québec

Éric Deslauriers, Condamné
Photo MARTIN ALARIE Éric Deslauriers, Condamné

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines de donateurs, dont une forte proportion de policiers, ont déjà contribué à une campagne de sociofinancement pour venir en aide au sergent Éric Deslauriers, qui a récemment écopé de quatre ans de prison pour avoir abattu un jeune fuyard de 17 ans.

C’est un agent du Service de police de Trois-Rivières, Bernard Daoust, qui a lancé cette initiative sur le site Gofundme. Il affirme agir par « solidarité » avec M. Deslauriers.

« Je le fais à titre personnel. Peut-être qu’un jour ça pourrait m’arriver. On est tous solidaires de ce gars-là », a expliqué M. Daoust. Il précise qu’il ne connaît pas personnellement Éric Deslauriers, qui travaillait pour la Sûreté du Québec.

Le sergent Deslauriers avait ouvert le feu à deux reprises sur un jeune conducteur, David H. Lacour, dans le stationnement d’une polyvalente de Sainte-Adèle, en 2014.

L’adolescent avait refusé d’obéir aux ordres du policier, qui lui ordonnait de lever les mains, et avait plutôt foncé dans sa direction au volant d’un véhicule volé.

Et plusieurs policiers semblent penser la même chose, selon les commentaires qu’on peut lire en dessous de l’appel aux dons.

« Les policiers du PDQ20 [poste de quartier 20] du SPVM sont avec toi de tout cœur, mon frère ! Ne lâche pas. Justice sera rendue un jour », peut-on lire, entre autres.

Déclaré coupable d’homicide involontaire, Éric Deslauriers s’est vu imposer le 3 mai dernier la peine minimale de quatre ans de prison pour un tel crime.

Geste disproportionné

Le policier a dit au tribunal avoir seulement voulu sauver sa vie, mais la juge Joëlle Roy a estimé qu’il avait eu recours à une force « disproportionnée », non sans avoir noté son passé « sans tache » avant cette tragédie.

Le sergent de 46 ans qui cumulait 21 ans d’expérience pour la SQ a été libéré dans la même journée en attendant que la Cour d’appel du Québec se penche à son tour sur cette affaire.

La campagne a récolté jusqu’ici plus de 8600 $ sur un objectif de 10 000 $. Cet argent sera remis au sergent Deslauriers, a assuré Bernard Daoust.

Contactée par Le Journal, la mère de David H. Lacour n’a pas voulu faire de commentaires.