/news/politics
Navigation

Allégations de harcèlement contre Giuliana Fumagalli: «J’ai quitté mon emploi avant d’y laisser ma santé mentale» - une ex-employée

Allégations de harcèlement contre Giuliana Fumagalli: «J’ai quitté mon emploi avant d’y laisser ma santé mentale» - une ex-employée
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Une ancienne employée du bureau de la mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension aurait volontairement quitté son emploi en raison du comportement «problématique» de Giuliana Fumagalli.

Des allégations de harcèlement psychologique à l’endroit de son personnel politique de la part de Giuliana Fumagalli ont été portées à la connaissance de la mairesse Valérie Plante. Cette dernière a décidé que Mme Fumagalli travaillerait de la maison le temps de faire la lumière sur ces allégations.

«On prend ces allégations-là très au sérieux. C’est pourquoi on a tout de suite rencontré Mme Fumagalli et son cabinet», a déclaré mardi midi la mairesse de Montréal.

«Il a été décidé qu’elle travaillerait de la maison le temps que le processus suive son cours. Entre-temps, en parallèle, un processus de médiation avec la Ville de Montréal s’est mis en place», a précisé Valérie Plante.

La mairesse de Montréal a écrit sur Twitter qu'elle souhaite que «les relations de travail soient harmonieuses et respectueuses», et que «la médiation est une bonne première étape pour y arriver».

Giuliana Fumagalli devra donc travailler chez elle le temps que le processus de médiation suive son cours.

Un milieu très problématique

«C’était un milieu très problématique. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de quitter mon emploi avant d’y laisser ma santé mentale», a soutenu sous le couvert de l’anonymat à TVA Nouvelles une ancienne employée politique de Giuliana Fumagalli.

Colère, irrespect, prises de bec. Voilà ce qui a filtré des informations obtenues par TVA Nouvelles concernant le comportement de la mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Son ex-employée abonde dans le même sens.

 

Manque de respect

«Il y avait un manque de respect envers les gens autant envers le personnel du cabinet que de la fonction publique. C’était invivable», poursuit la femme.

«Elle était condescendante avec le personnel, l’administration, elle riait du travail des fonctionnaires. Elle n’avait aucun respect pour la fonction publique et pour moi. Ça ne fonctionne pas du tout», ajoute-t-elle.

L’employée qui a quitté de son propre chef le bureau de la mairesse Fumagalli rapporte également des épisodes où la mairesse ne se serait pas présentée à ses réunions.

«Il m’est arrivé plusieurs fois de devoir la lever le matin, car elle est passée tout droit pour ses rencontres», conclut la femme.