/world/opinion/columnists
Navigation

Le choix pro-Israël de Donald Trump

Coup d'oeil sur cet article

Le déménagement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem provient d’une résolution que le Congrès américain a adoptée en 1995 et qui reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël.

Aucun président américain jusqu’à Donald Trump n’avait voulu procéder à ce déménagement. Les raisons pour lesquelles les locatairse de la Maison-Blanche ont jusqu’à présent refusé ce déménagement s’étalent sous nos yeux.

Il provoque des manifestations, des tueries et de la rage dans les populations de la région. Il fragilise le pouvoir des gouvernements arabes qui sont soutenus par les États-Unis.

1. Pourquoi les Palestiniens et les Arabes sont-ils enragés par ce déménagement ?

Trump tourne le fer dans la plaie. Le déménagement a eu lieu lundi, une date que les Palestiniens appellent Nakba ou la journée de la Catastrophe. En effet, c’est le 14 mai 1948 qu’Israël est officiellement devenu un État indépendant, après un long processus entamé à la fin du 19e siècle.

Un des slogans politiques de l’époque proclamait que ces territoires formaient « une terre sans peuple, pour un peuple sans terre ». C’était faux. Au début du processus, ces terres étaient peuplées de Palestiniens.

Les habitants de confession juive représentaient environ 10 % de la population. Les Palestiniens n’ont jamais accepté cette dépossession. Par solidarité, les autres Arabes non plus.

2. Qu’en est-il de Jérusalem ?

En 1948, Jérusalem avait un statut séparé d’Israël. Les Israéliens vont conquérir l’ouest de la ville en 1949. En 1950, la Jordanie annexera Jérusalem Est et la Cisjordanie. En 1967, Israël profitera de la guerre des Six Jours pour occuper Jérusalem Est. Depuis, le gouvernement israélien a soutenu la destruction de quartiers palestiniens à Jérusalem Est et l’implantation de 200 000 colons israé­liens. Mais jusqu’à Trump, aucun État au monde n’avait voulu cautionner cette occupation et déménager son ambassade, même à Jérusalem Ouest.

3. Pourquoi Trump a-t-il malgré tout choisi de déménager l’ambassade des États-Unis ?

Certains estiment que Trump est influencé par des croyants évangélistes, proches du vice-président Pence. Ceux-ci s’imaginent que l’établissement d’Israël hâte la fin du monde, ce qui serait une bonne chose, suivant leurs prophéties, puisque Jésus reviendrait sur Terre. D’autres pensent que Trump cherche à complaire aux lobbies juifs. Chose certaine, Trump renforce chez beaucoup d’Israéliens un sentiment proaméricain, ce qui sera bien utile en cas de guerre contre l’Iran.

4. Les États-Unis font-ils le bon choix ?

À court terme peut-être. Mais à long terme, la politique américaine au Proche et au Moyen-Orient est de plus en plus onéreuse, dans un contexte où le pétrole de cette région est de moins en moins important pour les États-Unis. Trump a déclaré que la guerre dans la région avait coûté 3000 milliards aux États-Unis. Sans compter les milliards que les Américains envoient chaque année à Israël. Or, les Palestiniens sont plus nombreux et plus féconds que les Israéliens.