/opinion/columnists
Navigation

Ici et là

Coup d'oeil sur cet article

  • Valérie Milot, harpiste de l’orchestre Métropolitain, est la musicienne québécoise qui a le plus de visionnements sur YouTube. Elle et la célèbre pianiste Anne-Marie Dubois seront en concert samedi au Cégep de Drummondville. Harmonie à l’état pur.
  • Son char est un 1,5 litre. Y doit pas être fort, mon Pepsi, c’est un deux litres.
  • Il y a encore de la place au Golf Fest, un magnifique week-end (1er et 2 juin) sur deux terrains splendides (Milby et Venise). Une tradition qui s’installe en Estrie. Ne manquez pas ça. J’y serai.
  • Caroline Proulx se présentera pour la CAQ dans Berthier et elle aura l’appui de mon oncle Gilles. Ça va barder.
  • L’arrivée du chef Louis-François Marcotte au sein de La Cage – Brasserie sportive est tout simplement géniale. Sur l’écran géant de Boucherville, même Rodger est grand.
  • L’uniforme des Predatorrs de Nashville a-t-il été pensé par quelqu’un qui était sur la brosse ?
  • Vivre l’expérience de disputer un match sur une patinoire aux dimensions olympiques est possible au Sportplex de Pierrefonds. Pas plus long, mais beaucoup plus large.
  • Cette année, j’ai essayé de payer mes impôts avec le sourire, mais ils préfèrent un chèque.
  • Si vous quittez la maison pour des vacances et craignez pour l’humidité (ou la sécheresse) de vos plantes, essayez O-Gel. Ça fait la job magiquement.
  • Client régulier au Capri (sur Wellington), Alexandre Daigle a maintenant son chandail des Sénateurs dans les hauteurs de la place.
  • L’avantage de l’intelligent est d’être capable de faire l’imbécile. Le contraire est impossible.
  • Je vous attends à la marche pour la Fondation des maladies du rein à Boucherville, le 27 mai. Un doux dimanche dans une belle grande famille pour une cause s’traordinaire.
  • Christian Royer de Molson et son inséparable Regge Côté se feraient couper les orteils pour être plus près du bar au Windsor de Brossard.
  • Les Harlem Globetrotters font toujours un bon show de basketball, mais le scénario a besoin d’eau fraîche.
  • Jacques Sauvé : Quand un arbre tombe, on l’entend. Quand la forêt pousse, pas un bruit.

À DEMAIN

Et si on arrêtait ça là.