/news/currentevents
Navigation

Arrestation de l’ancien entraîneur de gymnastique Michel Arsenault

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien entraîneur de gymnastique Michel Arsenault a été appréhendé mercredi à son domicile d’Edmonton, en Alberta, par le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ), relativement à une présumée série d’agressions sexuelles perpétrées à Montréal.

Selon la SQ, plusieurs victimes se sont manifestées après sa sortie de janvier dernier, lorsque la police cherchait à identifier d’autres présumées victimes d’agressions sexuelles et de voies de fait d’Arsenault.

Les gestes qui sont aujourd’hui reprochés à Arsenault auraient été commis à la fin des années 1980 et au début des années 1990, dans différentes régions du Québec et à l’extérieur de la province.

«Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes», a précisé la SQ par communiqué.

Comparution prévue le 24 mai

Arsenault était toujours interrogé mercredi en début d’après-midi et devait vraisemblablement être libéré sous différents engagements assortis de conditions pour revenir en cour le 24 mai prochain.