/news/green
Navigation

Des dizaines de bars rayés seraient morts de froid

Un pêcheur se rendait à la pêche à la truite de mer le 8 mai dernier, lorsqu’il a vu de nombreux bars rayés morts le long du golfe.
Photo courtoisie Tedd Broom Un pêcheur se rendait à la pêche à la truite de mer le 8 mai dernier, lorsqu’il a vu de nombreux bars rayés morts le long du golfe.

Coup d'oeil sur cet article

PERCÉ | Des dizaines de poissons ont été trouvés morts en Gaspésie, entre autres dans le secteur de Coin-du-Banc à Percé. Des bars rayés n’auraient pas survécu au dernier hiver, selon une des hypothèses avancées.

Le pêcheur Tedd Broom se rendait à la pêche à la truite de mer le 8 mai dernier, lorsqu’il a vu de nombreux bars rayés morts le long de la rivière.

Un pêcheur se rendait à la pêche à la truite de mer le 8 mai dernier, lorsqu’il a vu de nombreux bars rayés morts le long du golfe.
Photo courtoisie Tedd Broom

«J’ai marché sur le long de la berge et j’ai commencé à les compter. J’ai arrêté de les compter à 35 sur une distance de 200 pieds. Un ou deux jours après, mon ami a été voir et il en a compté 55», a dit Tedd Broom, qui n’avait jamais vu une situation pareille.

Selon Valérie Bujold, biologiste au ministère de la Faune, l’hypothèse mise de l’avant est que les bars rayés auraient peut-être été surpris par l’arrivée de l’hiver et qu’ils ne se seraient pas retrouvés dans un habitat optimal pour leur survie hivernale.

«On parle d’un mélange de manque de ressources pour survivre et du froid qui se prolonge. Ils étaient probablement à la limite de leur tolérance», avance Valérie Bujold.

Un pêcheur se rendait à la pêche à la truite de mer le 8 mai dernier, lorsqu’il a vu de nombreux bars rayés morts le long du golfe.
Photo courtoisie Tedd Broom

Phénomène nouveau

La majorité de cette population de bars rayés retourne dans la rivière Miramichi ou dans les rivières avoisinantes l’hiver. Quelques bars rayés restent en Gaspésie depuis quelques années, un phénomène nouveau. «On ne sait pas si c’est gagnant comme stratégie. On sait que certains ont survécus à l’hiver précédent, pas celui qui vient de passer», a ajouté la biologiste.

Des bars rayés morts ont été trouvés aux embouchures des rivières Grande-Vallée, l’Anse-au-Griffon et Malbaie.

Les experts ne pensent pas que l’événement aura un impact significatif sur la survie de la population.

Les bars rayés du Québec appartiennent à deux populations distinctes, soit celle du sud du golfe du Saint-Laurent, dont la population augmente de façon importante depuis quelques années et dont il est question ici et celle du fleuve Saint-Laurent, réintroduite en 2002 et actuellement protégée par la Loi sur les espèces en péril du Gouvernement du Canada.

Voici une vidéo filmée le 8 mai dernier par Tedd Broom