/opinion/columnists
Navigation

Exaspérant PQ

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti québécois travaille fort pour développer un programme touffu et responsable. Dommage qu’il soit aussi mauvais pour le défendre.

Prenez ses positions sur l’immigration en général, et l’arrivée des migrants en particulier. C’est le seul parti qui tente d’atteindre l’équilibre entre un accueil généreux pour les nouveaux arrivants et le respect de la capacité d’intégration du Québec.

De la friture sur la ligne

Un parti aussi déterminé à perdre que le PQ ne peut toutefois se contenter d’expliquer cette position, déjà compliquée. Il faut en plus qu’il mette lui-même de la friture sur la ligne.

Dernier exemple en lice, Muguette Paillé, une dame sympathique qui avait fait son apparition lors d’un débat télévisé en attirant une attention nécessaire sur les difficultés des chômeurs âgés. Il avait été question qu’elle se présente pour le PQ en 2012, mais tous s’étaient ravisés.

Voilà qu’en 2018, Jean-François Lisée la présente comme « la voix de la sagesse populaire » en annonçant sa candidature dans Maskinongé.

On découvre ensuite que Mme Paillé aime se promener sur des pages Facebook hostiles à l’immigration, qu’elle alimente elle-même en publications et en petits pouces en l’air. Sous des commentaires qui souhaitent que Sophie Grégoire-Trudeau se fasse exciser, genre. Comme le font plein de petits monsieurs et de petites madames – sans doute bien gentils en privé – qui sont présents sur les plateformes sociales avec un gros OUI sur leur petit avatar.

On annonce donc que Mme Paillé ne sera pas candidate, finalement. Pour des raisons que le PQ aurait aisément pu vérifier avant. Du « stuff de junior », comme on dit à RDS.

Posture précaire

Quel parti exaspérant...

Sa posture en vue des élections est précaire. Ses positions sur l’immigration sont critiquées avec mauvaise foi par ceux selon qui c’est déjà criminel d’en parler.

Serait-il possible que le PQ cesse d’écrire lui-même l’argumentaire de ses adversaires ? Sa position est compliquée, mais elle est légitime, voire nécessaire. Éviter de la discréditer d’emblée serait salutaire.