/finance/business
Navigation

La canneberge, emblème du Centre-du-Québec

Martin Lemoine, Fondateur de Fruit d’Or
Photo courtoisie Martin Lemoine, Fondateur de Fruit d’Or

Coup d'oeil sur cet article

Avec ses deux usines à Villeroy et Plessisville, Fruit d’Or est devenue un leader mondial en production et transformation de la canneberge biologique, devenue l’emblème du Centre-du-Québec.

Martin Lemoine a fondé Fruit d’Or il y a une vingtaine d’années pour trouver des débouchés à la canneberge cultivée dans les fermes familiales et des environs. L’entreprise spécialisée dans la production et la transformation du petit fruit rouge a eu des retombées positives au sein de plusieurs villages du Centre-du-Québec, qui traversaient une période économique difficile. Fruit d’Or emploie aujourd’hui 250 travailleurs.

De plus, la production de la canneberge a connu un bel essor, au point de devenir l’emblème du Centre-du-Québec.

Selon M. Lemoine, 90 % des quelque 80 fermes qui produisent la canneberge au Québec sont situées dans cette région.

60 millions $ investis en 3 ans

Un incendie majeur a détruit, en 2015, l’usine de Notre-Dame-de-Lourdes qui a été reconstruite à Plessisville. Quelque 60 M$ ont été investis depuis trois ans dans ces nouvelles installations à la fine pointe de la technologie.

M. Lemoine estime que les équipements neufs et automatisés devraient maintenir une capacité de production optimale pour encore 15 à 20 ans.

Environ 50 % de la production, biologique ou non, est exportée à l’extérieur du continent nord-américain. L’entreprise profite d’une nouvelle demande en Asie, où la canneberge est considérée comme un fruit exotique. Fruit d’Or transforme également le bleuet.

Depuis cinq ans, le chiffre d’affaires de l’entreprise augmente de 15 % à 20 % par an.

Selon M. Lemoine, cette croissance devrait se maintenir durant les prochaines années. Si le fondateur est considéré comme étant visionnaire et innovateur, il admet que le potentiel de la canneberge dépasse ses attentes de départ.