/sports/football/alouettes
Navigation

Retrouver ses lettres de noblesse

Les Alouettes amorceront dimanche leur camp d’entraînement au Parc olympique

Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
Photo courtoisie, Alouettes de Montréal Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu une saison 2017 misérable, les Alouettes ont la chance de repartir en neuf, dimanche, avec l’ouverture de leur camp d’entraînement. Si plusieurs joueurs seront de retour, ce ne sera pas la même situation chez les entraîneurs.

C’est le début de l’ère Mike Sherman à Montréal. Il sera épaulé par ses coordonnateurs Khari Jones (attaque), Rich Stubler (défense) et Mickey Donovan (unités spéciales) qui ont tous de bonnes connaissances du football canadien.

Cependant, c’est tout un défi qui attend ce groupe. Ils doivent trouver un moyen de redonner à ce groupe ses lettres de noblesse qui sont manquantes depuis quelques saisons.

Ce sera difficile, car les autres formations de la section Est se sont améliorées depuis l’an dernier. Pour ce qui est des équipes de l’Ouest, elles seront encore dominantes. Une participation aux éliminatoires serait considérée comme un pas en avant et il faudra patienter une saison de plus avant de voir la formation montréalaise accéder à la finale de la Coupe Grey.

Un vieux disque rayé

Encore une fois, les succès des Alouettes seront étroitement liés avec ceux de l’attaque. Durant la saison morte, le directeur général Kavis Reed avait une belle occasion de mettre la main sur un quart établi dans la LCF.

Zach Collaros et James Franklin étaient disponibles, mais les Alouettes n’ont pas été en mesure de mettre le grappin sur un des deux. Reed s’est plutôt rabattu sur Josh Freeman, un pivot qui n’a pas vu beaucoup d’action au cours des deux dernières années.

Lors du minicamp en Floride, pas moins de sept quarts ont été évalués, mais aucun d’entre eux ne s’est élevé au-dessus de la mêlée. C’est inquiétant, très inquiétant. Mike Sherman a déjà indiqué qu’il annoncera le nom de son partant après les 10 premiers jours du camp.

À quoi peut-on s’attendre ? Les Alouettes miseront sur un livre de jeux simples, mais qui donnera de bons résultats s’il est bien exécuté. Ce qui signifie que la pole pourrait appartenir à Matthew Schiltz ou Antonio Pipkin. À première vue, ça peut paraître audacieux, mais les Alouettes n’ont rien à perdre.

Pour le reste, il faudra aussi surveiller la tenue de la ligne offensive qui a été malmenée la saison dernière. Elle devra être en mesure de donner du temps au jeune quart pour qu’il fasse les bonnes lectures de jeux.

Le champ-arrière sera solide avec le porteur de ballon Tyrell Sutton et la présence du centre-arrière Patrick Lavoie. Le groupe de receveurs est intéressant avec Ernest Jackson, Chris Williams et B.J. Cunningham. Il faut simplement qu’ils aient la chance d’avoir le ballon entre leurs mains.

Défensive : des questions

Au cours de la saison morte, les Alouettes ont fait quelques acquisitions intéressantes pour revamper leur défensive. Toutefois, c’est à l’extérieur du terrain qu’il y a eu plus d’action avec la démission de Khalil Carter et l’arrivée en poste de Rich Stubler la semaine dernière.

Stubler possède assez d’expérience dans la LCF pour assurer la relève et il circule dans l’environnement des Alouettes depuis un certain temps. Il aura la mission de donner une nouvelle identité à une unité qui a connu toutes sortes de difficultés en 2017.

Pour ce qui est de Carter, sa rétrogradation pour des raisons familiales soulève certaines interrogations. Ce n’est pas arrivé souvent de voir un coordonnateur défensif de lâcher son boulot avant le premier jour du camp d’entraînement. Toutefois, c’est un peu à l’image des Alouettes depuis quelques campagnes.

Calendrier pas commode

La Ligue canadienne n’a pas fait de cadeaux aux Alouettes en ce qui a trait au calendrier. Lors des cinq premiers matchs, la troupe de Sherman aura quatre duels contre les formations de la puissante section Ouest, dont trois à l’étranger. L’autre duel est contre Ottawa au Stade Percival-Molson. Ayoye !

Une lourde commande qui pourrait rapidement dicter l’allure de la saison 2018.

5 questions brûlantes

Qui sera le quart partant ?

C’est la question que les Alouettes se posent depuis plusieurs saisons. Au moment d’écrire ces lignes, c’est Matthew Shiltz qui est le favori pour le poste. Pas très rassurant, même si Schiltz a démontré de belles choses l’an dernier. On verra s’il pourra confirmer son statut pendant le camp d’entraînement. Josh Freeman ? Ça prendra un peu de patience.


La défense reviendra-t-elle sur le droit chemin ?

Rich Stubler aura la lourde tâche de rebâtir cette unité qui a rendu de fiers services durant les dernières saisons alors que l’attaque tournait en rond. Par contre, le directeur général Kavis Reed a fait des acquisitions de première qualité sur le marché des joueurs autonomes et il a revampé une tertiaire qui en avait bien de besoin.


Comment Mike Sherman saura-t-il s’adapter à la LCF ?

Sherman a une vaste expérience dans le football, mais aucune dans le circuit canadien. C’est pour cette raison qu’il a eu l’intelligence d’embaucher des coordonnateurs qui la connaissent bien. Tranquillement, mais sûrement, il moulera son équipe à sa main durant le camp d’entraînement. Est-ce qu’il aura autant de succès que Marc Trestman ou June Jones à son arrivée dans la LCF ? Difficile à dire, mais les performances d’un quart font souvent foi de tout. À Montréal, il y a encore trop de points d’interrogation à cette position.


Le talent canadien : une amélioration ?

Les Alouettes en manquaient cruellement l’an dernier au point que certains joueurs, qui étaient embauchés à la dernière minute, obtenaient un départ quelques jours plus tard. Ce n’était pas normal comme situation. Kavis Reed a fait quelques ajouts intéressants, dont l’embauche du joueur de ligne défensive Jamaal Westerman et du secondeur Henoc Muamba. Il doit souhaiter que les blessures épargnent les joueurs de l’unifolié cette saison.


La ligne offensive retrouvera-t-elle ses lettres de noblesse ?

Une ligne offensive est souvent à l’image du reste de l’attaque. C’est ce qui s’est produit l’an dernier avec celle des Alouettes. Plusieurs blessures dans un court délai ont fait mal et certains joueurs se sont retrouvés à des positions inhabituelles. Il sera très intéressant de voir qui héritera du poste de bloqueur à droite qui est vacant pour l’instant.


Principaux départs

  • Darian Durant |Quart (retraite)
  • Jonathan Mincy | Demi défensif (NFL | Chicago
    Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
    Photo d'archives, Martin Chevalier
  • Brandon Rutley | Porteur de ballon (C.-Britannique)
  • Kyries Hebert | Secondeur (transaction | Ottawa)
  • Jean-Christophe Beaulieu | Centre-arrière (transaction | Ottawa)

Principaux ajouts

  • Josh Freeman | Quart
  • Chris Williams | Receveur
  • Ryan Bomben | Ligne offensive
  • Mitchell White | Demi défensif
  • Patrick Lavoie | Centre-arrière
    Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
    Photo d'archives, Ben Pelosse
  • Dominique Ellis | Demi défensif
  • Jamaal Westerman | Ligne défensive
  • Tommie Campbell | Demi défensif
  • Joe Burnett | Demi défensif

En rafale

Chip Cox et Nik Lewis seront-ils présents ?

Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
Photo d'archives, Martin Chevalier

Les deux vétérans font toujours patienter les Alouettes et on ne sait toujours pas s’ils joueront ou pas en 2018. Cox a confié à un collègue anglophone qu’il jouera à Montréal ou il prendra sa retraite. Il faut s’attendre à ce qu’il soit au rendez-vous. Dans le cas de Lewis, son nom est toujours sur la formation des Alouettes même s’il a ouvertement déclaré l’an dernier qu’il en avait terminé avec sa carrière. On le verra à Montréal, mais dans un autre rôle que celui de joueur.

Qui secondera Tyrell Sutton ?

Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
Photo d'archives, Martin Chevalier

Avec le départ de Brandon Rutley pour la Colombie-Britannique, Sutton sera le partant du début à la fin de la saison. Il n’y aura pas de rotation comme par le passé. Cependant, on peut se poser la question à savoir qui secondera Sutton lors des matchs. Il ne serait pas surprenant que les Alouettes se tournent vers le Canadien Shaquille Murray-Lawrence pour cette tâche.

Ernest Jackson retrouvera-t-il sa touche ?

Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
Photo d'archives, Martin Chevalier

Il faut espérer que oui. À sa première saison avec les Alouettes, Jackson a déçu les amateurs et surtout, lui-même. Il sera utilisé comme demi-inséré, la position où il a connu ses meilleures saisons en carrière. L’arrivée de Chris Williams comme receveur éloigné lui donnera un coup de pouce.

Josh Freeman se taillera-t-il un poste ?

Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
Photo courtoisie, Alouettes de Montréal

Selon ce qu’on a vu de sa part au minicamp en Floride, c’est loin d’être sûr. L’ancien quart de la NFL a démontré qu’il était rouillé avec ses passes et ses lectures. Plusieurs de ses passes manquaient de précision surtout lorsqu’il était en mouvement. Il devra faire une bien meilleure impression au camp d’entraînement s’il souhaite demeurer à Montréal. Il a un bras puissant, mais ça prend d’autres qualités pour être partant dans la LCF.

Quel sera l’impact du départ de Kyries Hebert ?

Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
Photo d'archives, Agence QMI

Tout le monde a été surpris par la libération de Hebert et son départ pour Ottawa en février dernier. Pour la deuxième fois en autant d’années, Kavis Reed s’est départi d’un vétéran qui a été le représentant de la section Est au titre de joueur défensif de l’année lors de la saison précédente. Est-ce que c’est un geste qui le hantera comme celui de Bear Woods ? On ne lui souhaite pas. On peut cependant se demander qui sera en mesure de poursuivre le leadership de Hebert et de remplacer ses 110 plaqués défensifs. Ça ne se trouve pas au coin de la rue.

Les Alouettes pourront-ils mettre de la pression sur le quart adverse ?

Après un camp printanier tenu en avril à Vero Beach en Floride, les joueurs des Alouettes vont se retrouver dimanche pour le début du camp d’entraînement.
Photo d'archives, Martin Chevalier

Le vétéran John Bowman sera de retour et il aura de l’aide à l’intérieur et à son opposé. L’acquisition de Jamaal Westerman est un très bon coup de Kavis Reed. Le colosse, qui arrive en provenance de Winnipeg, pourrait donner une combinaison intéressante aux Alouettes. Bowman pourrait en profiter pour connaître une autre saison faste.