/news/currentevents
Navigation

Un homme qui se prenait pour Harry Potter accusé du meurtre de son ami de coeur

Il aurait assassiné son conjoint quelques jours après avoir emménagé avec lui

Kamy Lafrenière lors de son arrivée au palais de justice de Rouyn-Noranda mercredi.
Photo David Prince Kamy Lafrenière lors de son arrivée au palais de justice de Rouyn-Noranda mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Un homme qui se prenait parfois pour Harry Potter et qui parlait aux murs a été accusé du meurtre de son nouvel ami de cœur mercredi.

Kamy Lafrenière, 28 ans, aurait emménagé avec Joey Morin moins d’une semaine avant l’homicide. Le corps de celui-ci a été retrouvé le 21 avril dans son logement de Gatineau. Le jeune homme de 23 ans a succombé à de graves blessures à la tête.

Selon un ami proche de l’accusé, Kamy Lafrenière avait des problèmes de santé mentale connus.

«Nick», qui n’a pas voulu dévoiler son nom de famille, a confié au Journal que l’homme perdait à l’occasion contact avec la réalité.

« Il parlait avec les murs. Il se prenait pour Harry Potter. Il n’était pas toute là », a-t-il confié.

Celui qui a déjà été l’ami de cœur de l’accusé et qui l’a hébergé pendant un mois a expliqué que la famille de Lafrenière tentait de lui venir en aide depuis plusieurs années.

« Sa famille appelait souvent les autorités parce qu’elle en avait peur. Mais il n’y a jamais grand-chose qui a été fait », déplore l’homme.

Lafrenière a été arrêté en Abitibi mardi et a comparu mercredi au palais de justice de Rouyn-Noranda.

Déjà hospitalisé

« L’enquête démontre qu’il a fui l’Outaouais quelques jours après la découverte du corps de la victime », a spécifié la porte-parole de la police de Gatineau, Andrée East.

Kamy Lafrenière avait d’ailleurs été hospitalisé en Abitibi-Témiscamingue au cours de la dernière année pour des problèmes de santé mentale.

Questionné à savoir s’il avait assuré un suivi adéquat, le Centre intégré de santé de l’Abitibi-Témiscamingue n’a pas voulu commenter, précisant seulement dans une réponse laconique que « tous les usagers nécessitant des services en santé mentale sont évalués et priorisés en fonction de leurs besoins et des effectifs en place ».

Transféré à Gatineau

Quelques minutes après avoir été accusé de meurtre non prémédité, Kamy Lafrenière est sorti du palais de justice de Rouyn-Noranda avec un sourire aux lèvres.

La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté. L’accusé reviendra devant le tribunal vendredi, cette fois au palais de justice de Gatineau où se déroulera la suite des procédures judiciaires.

Les proches de Joey Morin se rassembleront samedi dans le cadre des funérailles qui se dérouleront à Gracefield, une petite ville au nord de Gatineau d’où était originaire la victime.

-Avec la collaboration de David Prince