/sports/hockey/homepage
Navigation

Le Titan arrive enfin à Regina

De longues heures de vol et un décalage de trois heures à combattre

Les entraîneurs en chef John Paddock, John Gruden, Mario Pouliot (photo) et Manny Viveiros ont rencontré la presse, mercredi soir, à Regina.
Photo d’archives, agence qmi Les entraîneurs en chef John Paddock, John Gruden, Mario Pouliot (photo) et Manny Viveiros ont rencontré la presse, mercredi soir, à Regina.

Coup d'oeil sur cet article

REGINA | Le Titan d’Acadie-Bathurst désirait venir à Regina depuis des mois. Il y est finalement arrivé, mercredi soir, après plusieurs heures dans les airs. Partis de Bathurst après une séance d’entraînement matinale, les Acadiens se sont envolés vers Regina à 14 h 30 et ils ont atterri vers 18 h 30 heure locale.

Quelque trente minutes plus tard, l’entraîneur en chef du Titan Mario Pouliot grimpait sur le podium pour une conférence de presse, aux côtés de ses homologues John Gruden, des Bulldogs de Hamilton, Manny Viveiros, des Broncos de Swift Current et John Paddock, des Pats de Regina.

« On est arrivé tard parce que nous sommes passés par Val-d’Or pour faire le plein ! », a badiné Pouliot.

« On va rapidement faire passer la fatigue de la journée et le décalage horaire (3 heures) à l’aide d’une bonne séance d’entraînement jeudi [aujourd’hui]. » À l’exemple des deux autres champions de ligue, il ne craint pas une baisse de régime lorsque son Titan brisera la glace samedi, face aux Broncos. « Nous avons travaillé fort pour nous rendre jusqu’ici. Ce matin, les gars ont pratiqué avec entrain. »

De la résilience

Tombeurs des Greyhounds de Sault Ste Marie, le club semé #1 pendant toute la saison, les Bulldogs de Gruden seront prêts a affronté les Pats et leur foule animée et partisane vendredi.

« Nous sommes qualifiés pour ce tournoi parce que nos joueurs ont démontré de la résilience pendant les séries éliminatoires. On va s’en tenir à la même recette. D’ailleurs, si nous avions à motiver les joueurs rendus à cette dernière étape de la saison, nous aurions un sérieux problème ! », a dit Gruden.

« Nous sommes prêts. Absolument. Notre équipe possède la capacité de se redémarrer rapidement », a enchaîné Viveiros.

« Nous avons roulé quelques heures pour se rendre à Regina et nous n’avons pas traversé de fuseau horaire. À ce niveau, on possède un avantage sur les clubs qui ont volé. Puis, on comptera sur l’appui de plusieurs de nos concitoyens dans les gradins », a ajouté celui qui œuvre dans le plus petit marché de la LCH à Swift Current.

En deux lignes

Trois des six matchs de la ronde préliminaire, ainsi que la demi-finale, débuteront à 20 h 8 au Brandt Centre. Le troisième et dernier duel du Titan d’Acadie-Bathurst en phase de qualification, face aux Bulldogs de Windsor, est du nombre. Puisque nos amis de la Saskatchewan demeurent à l’heure normale douze mois par année, les partisans du Titan patienteront jusqu’à 23 h (HAA) mardi soir avant de surveiller les exploits de leurs favoris. Plus chanceux, les fans des champions de l’OHL verront le début du match à 22 heures (HAE).

Les cérémonies d’ouverture se dérouleront ce soir et elles seront couronnées par un spectacle du groupe Eagles au Mosaic Stadium.