/misc
Navigation

Couillard : Solidarité pour les régions

Couillard : Solidarité pour les régions
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Coup d'oeil sur cet article

La solidarité selon Philippe Couillard

Oh, mais que vois-je comme titre d’article du Journal de Montréal du 18 avril 2018 : « Montréal doit payer par solidarité (pour les régions). La Ville va aider malgré elle l’usine (voitures de métro) de La Pocatière ». Je m’excuse les copines et les copains, mais il me semble, peut-être à tort, que les mots solidarité et Couillard ne vont pas très bien ensemble. Je suppose que c’est par solidarité pour les régions, et non pour la famille Beaudoin-Bombardier, que le Parti libéral du Québec, toujours généreux avec notre argent pour aider ses amis, a versé quelques milliards de dollars dans les business de ces pontifes du genre de la C-Series, de Bombardier Transport, de la Cimenterie Mc Inis en Gaspésie?

Solidaire et équité envers les pauvres

Bon ben Léo, là, ça va faire de toujours dénigrer les notables au Québec et au Canada que m’ont dit mes thérapeutes autodidactes Pancho et Irgo. « À l’avenir, pour ce qui t’en reste, il faut que tu sois plus positif et plus reconnaissant envers nos bienheureux créateurs de richesse. As-tu bien compris? » qu’ils m’ont demandé, « car on ne te le répètera pas deux fois ».

Comme j’ai toujours été obéissant et docile, je tiens à faire amende honorable. Et je viens de trouver un article de journal qui démontre sans l’ombre d’un soupçon d’un doute que Philippe Couillard est un modèle de solidarité, encore plus pour les démunis : « Les coupes ont touché les plus vulnérables, admet Couillard » (Le Devoir, 23 septembre 2015). Les mesures d’austérité ont été implantées par le PLQ afin de « responsabiliser » tout le monde, et encore plus les roturiers, afin que le Québec ne fasse pas faillite.

Solidarité exigée des malades et des étudiants

C’est par solidarité que Philippe a imposé des mesures afin de discipliner les malades, et même les cancéreux, à attendre plus longtemps pour des soins et à en recevoir moins afin d’atteindre l’objectif louable du déficit zéro. Très zélé, Philippe a tellement coupé dans tous les services qu’il a non seulement atteint le déficit zéro en un temps record de deux ans, mais a pondu de gros surplus budgétaires : « Le déficit zéro prime (par solidarité) sur les services, dit Philippe Couillard » (Le Journal de Montréal, 23 septembre 2015). Et même les jeunes écoliers doivent être solidaires et accepter d’aller dans des cabanes, que l’on appelle écoles, pleines de bibittes, de moisissures, d’eau qui coule et surpeuplées : « Une école primaire sur deux est en mauvais état (au Québec) » (Le Journal de Montréal, 28 mai 2018).

Et c’est aussi par solidarité qu’il a obligé les médecins à recevoir de grosses augmentations de salaire et qui les a forcé à s’incorporer afin de payer moins d’impôts sur le revenu et à saupoudrer les commis d’État (enseignants, infirmiers, fonctionnaires, etc.) de petites hausses de rémunération, à les sous-traiter au privé pour moins cher ou à les envoyer à la retraite ou au départ volontaire forcé. Comment ne pas aimer Philippe, je vous le demande? J’ai hâte de montrer mon texte à mes thérapeutes. Ils vont être ravis de ma nouvelle attitude.

Solidarité de Philippe Couillard pour les régions : des exemples probants

So, so, so, solidarité qu’a dit notre « preacher » national, et il est sincère. M’avez-vous bien compris? Je n’aime pas me répéter. Tiens, voilà une preuve bétonnée des principes de solidarité très élevés de Philippe Couillard qui a autorisé les pétrolières à « driller », même pour la fracturation hydraulique, à quelques mètres d’une résidence, d’une garderie ou d’une école : « Les plans d’eau du Québec ouverts aux pétrolières » (Le Devoir, 21 septembre 2017). La solidarité de Philippe Couillard s’exprime dans les vraies affaires. Bravo Philippe! Ah ben, les municipalités en région ne veulent pas être solidaires des pétrolières. Voilà la réponse méritée du preux défenseur du droit d’entreprendre librement au Québec aux maires récalcitrants en région : « Protection accrue de l’eau potable. 230 villes essuient un refus de Québec (PLQ) » (Le Devoir, 5 septembre 2017). Admirable preuve de solidarité envers les pétrolières régionales!

Solidarité de Philippe pour la nature et la faune

Autre témoignage du sens profond de solidarité de Philippe Couillard en région, mais cette fois pour la nature et la faune qui devront s’éclipser par amour pour la solidarité « pétrolière » : « Les réserves fauniques ouvertes à l’exploitation pétrolière. Quatre réserves sont d’ailleurs visées par des permis d’exploitation » (Le Devoir, 18 août 2016). Vous voyez bien que Philippe Couillard a toujours été un modèle de solidarité pour les régions et qu’il est bien placé pour demander à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et aux Montréalais de payer leur juste part pour venir en aide aux régions en signe de fraternité.

Solidarité de Philippe Couillard pour les terres agricoles

Encore une preuve de l’indépendance du PLQ face aux pétrolières, aux minières et aux forestières et de sa solidarité exemplaire envers les régions comme dans : « Exploration pétrolière et gazière. Québec refuse de mettre les terres agricoles à l’abri » (Le Devoir, 17 novembre 2016). Protection de la flore, de la faune, des milieux humides mon œil. Faut être solidaire avant tout de nos entrepreneurs que nous enseigne Philippe Couillard et ses apôtres : « L’industrie de la canneberge à l’abri de la loi sur la protection des milieux humides » (Le Devoir, 16 juin 2017). Le respect des lois c’est pour les autres. Et pis les milieux humides, qu’ossa donne que nous dirait Yvon Deschamps?

L’expropriation solidaire à la sauce Couillard

Voilà un autre beau geste de solidarité envers les régions posé par le Parti libéral du Québec : « Québec donne aux pétrolières le droit de s’exproprier (comme pour les mines) » (Le Devoir, 8 juin 2016). Y’en a qui s’obstinent en région à être égoïstes et à ne pas se montrer solidaires? Voilà la réponse du ministre libéral de l’Énergie et des Ressources naturelles : « Environnement. Le ministre Pierre Arcand défend le droit d’expropriation des pétrolières » (Le Devoir, 9 juin 2016). Tiens toé! Répétez après moi : so, so, so, solidarité.

Une petite ville en Gaspésie s’entête à vouloir protéger son eau potable et non à être solidaire des pétrolières et bang : « Poursuivie par Gastem, Ristigouche (168 habitants) craint la faillite » (Le Devoir, 17 mars 2015). Et par solidarité : « Poursuite de Gastem. Québec laisse Ristigouche se défendre seule » (Le Devoir, 17 novembre 2014). Couillard laisse Ristigouche se défendre toute seule face à Gastem qui elle est subventionnée par Québec, c’est-à-dire par nous autres les citoyens, afin de démontrer notre soutien à Ristigouche... oh pardon, à Gastem.

Le patronat, comme Philippe Couillard, solidaire des régions

En termes de solidarité envers les régions, les Montréalais devraient suivre le bel exemple du Conseil du patronat du Québec et de son président Yves-Thomas Dorval : « Il veut vider les villages. Le président du Conseil du patronat recommande à Québec de relocaliser les habitants dans les villes » (31 janvier 2015). Relocaliser à Montréal les « régionaux » par compassion solidaire.