/finance/business
Navigation

La relance de la Mauricie prend forme

Des investissements de plus de 400 millions$ uniquement à Trois-Rivières ont créé 1100 emplois l’an dernier

Trois ans avant son échéance, le port de Trois-Rivières vient de conclure la première phase du programme de réaménagement de ses installations appelé Cap sur 2020. Les autorités ont inauguré en avril le nouveau quai numéro 9, face au centre-ville. Sur la photo, le PDG du port, Gaétan Boivin (au centre), le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau (à gauche) et le ministre délégué aux Affaires maritimes du Québec, Jean D’Amour (à droite) lors de l’inauguration du quai, le 27 avril dernier.
Capture d’écran TVA Nouvelles Trois ans avant son échéance, le port de Trois-Rivières vient de conclure la première phase du programme de réaménagement de ses installations appelé Cap sur 2020. Les autorités ont inauguré en avril le nouveau quai numéro 9, face au centre-ville. Sur la photo, le PDG du port, Gaétan Boivin (au centre), le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau (à gauche) et le ministre délégué aux Affaires maritimes du Québec, Jean D’Amour (à droite) lors de l’inauguration du quai, le 27 avril dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Il est bien loin le temps où la Mauricie portait le titre peu enviable de championne du chômage au Canada, avec un taux qui dépassait 14 %.

« On en a parcouru du chemin depuis 10 ans pour dynamiser notre économie », affirme Mario de Tilly, directeur général d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

Résultat : le taux de chômage de la région (5,7 %) bat (de peu) celui du Québec (5,8 %).

En 2017, les investissements ont atteint 410 millions de dollars dans la région de Trois-Rivières, qui ont contribué à la création de plus de 1100 nouveaux emplois.

Ces données incluent la zone industrielle de Bécancour, située au Centre-du-Québec.

En effet, depuis trois ans, Trois-Rivières et Bécancour travaillent en partenariat pour stimuler le développement économique.

Les travailleurs des deux villes qui empruntent chaque jour le pont Laviolette pour aller travailler sur la rive opposée partagent les mêmes enjeux quant au maintien et développement de l’emploi dans la région

Un écosystème d’entreprises

La région compte maintenant sur un bon bassin d’entreprises œuvrant dans les nouvelles technologies. Elles emploient plus de 10 000 personnes.

« On est à mettre en place un véritable écosystème dans des domaines innovants, affirme M. De Tilly. On fera d’ailleurs une annonce sous peu. »

Les secteurs plus traditionnels ne sont pas en reste.

« Le manufacturier semble avoir repris confiance, dit M. De Tilly. Il y a eu des investissements majeurs, notamment dans les pâtes et papier et la métallurgie, entre autres. »

Le port de Trois-Rivières reste un levier économique important, lui qui a accueilli en 2017 plus de 160 navires pour un volume de 2,6 millions de tonnes métriques de marchandises.

Des travaux de modernisation sont en cours qui s’inscrivent dans son programme Cap sur 2020, avec des investissements de plus de 132 millions $.

Bioraffinerie et tourisme à La Tuque

La Tuque se lance dans la transformation de résidus forestiers.

Le projet La Tuque 2023 vise la construction d’une bioraffinerie qui produirait des carburants renouvelables à partir des résidus de la coupe forestière.

À terme, plus de 500 nouveaux emplois seront créés.

Par ailleurs, La Tuque devient une destination touristique de plus en plus reconnue, surtout dans le domaine récréotouristique avec ses sentiers de quads et autres véhicules tout-terrain.

« On sent un dynamisme sur l’ensemble du territoire, affirme Chantal Routhier, économiste chez Desjardins. La disponibilité de la main-d’œuvre reste toutefois un enjeu de tous les instants pour toutes les industries. »

Mauricie

  • Population : 268 198 habitants (3,2 % de la population du Québec)
  • Taux de chômage : 5,7 % (avril 2018)
  • Principales activités économiques (part de l’emploi par secteur) :

Tertiaire : 77,3 % (80,2 % pour le Québec)

Primaire : 3,5 %

Fabrication : 13,4 % (comparativement à 11,9 % pour l’ensemble du Québec)

Construction : 5,7 %

Sources : Portrait économique des régions du Québec, MESI, 2018, Institut de la statistique du Québec