/news/currentevents
Navigation

Maison de l’horreur en Californie: des précédents

Coup d'oeil sur cet article

La découverte près de San Francisco de dix enfants d’une même fratrie séquestrés et torturés par leurs parents évoquent des cas analogues de «maisons de l’horreur», dont le dernier en date, en janvier, également en Californie.

Janvier 2018: déjà en Californie

En janvier 2018, à Perris, au sud-est de Los Angeles, la police trouve 13 frères et soeurs, âgés de 2 à 29 ans, séquestrés depuis des années au domicile de leurs parents. Ils étaient dans l’obscurité, affamés et dans d’extrêmes conditions de saleté, certains enchainés à un lit. L’une des filles, âgée de 17 ans, avait réussi à donner l’alerte.

Famille Turpin en californie - 13 enfants - Tortures - 15 janvier 2018
Photo Facebook
Photo Facebook
Famille Turpin en californie - 13 enfants - Tortures - 15 janvier 2018 Photo Facebook

Les parents, David et Louise Turpin, sont inculpés de torture, séquestration et maltraitance, et interdits de tout contact avec leurs enfants jusqu’en 2021.

Handicapée mentale enfermée

En décembre 2017 à Osaka (ouest du Japon), après la mort de froid de leur fille de 33 ans, les parents se rendent à la police et avouent l’avoir tenue enfermée dans une petite chambre de leur maison depuis qu’elle avait 16 ou 17 ans, parce qu’elle était handicapée mentale. A sa mort, la jeune femme pesait à peine 19 kilos.

Le gourou et sa fille

À Londres, le gourou d’une secte «maoïste», Aravindan Balakrishnan, 75 ans, est condamné en janvier 2016 à 23 ans de prison pour avoir violé deux de ses adeptes et séquestré sa propre fille pendant 30 ans. Il la battait depuis l’âge de quatre ans pour exorciser ses «tendances fascistes», selon ses propos.

La jeune femme était parvenue à s’enfuir en novembre 2013, grâce à une association.

Séquestrée pour avoir eu un enfant

En juin 2008, en Italie, dans la région de Naples, Maria Monaco, 47 ans, séquestrée pendant 18 ans dans une chambre par sa famille en guise de punition pour avoir eu un enfant hors mariage, est libérée par les carabiniers à la suite d’un appel anonyme. Son fils, âgé de 17 ans, vivait normalement et était scolarisé.

Sept bébés avec son père

En Autriche, Elisabeth Fritzl a été séquestrée et violée pendant 24 ans, de 1984 à 2008, par son père, Josef, dans la cave de la maison familiale à Amstetten, à 150 km de Vienne. L’affaire a éclaté au printemps 2008, avec l’hospitalisation de l’un des sept enfants de la relation incestueuse qu’il a eue avec sa fille. Josef Fritzl, qui avait tué un des bébés, a été condamné à la prison à vie et placé en internement psychiatrique.