/sports/hockey/canadien
Navigation

Armé pour le repêchage

Armé pour le repêchage
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Marc Bergevin a toujours prôné comme philosophie de bâtir son équipe avec de bons repêchages. Les 22 et 23 juin prochain au American Airlines Center de Dallas, Bergevin et Trevor Timmins n’auront plus le droit à l’erreur.

Le Canadien débarquera au Texas avec une multitude de bons choix. En plus de la troisième sélection au total, le CH détient pour l’instant quatre choix de deuxième tour, un choix de troisième tour et trois choix de quatrième tour. On parle donc de neuf choix parmi les 124 premiers.

Timmins restera le grand manitou du repêchage avec Shane Churla comme principal conseiller dans son rôle de directeur du recrutement amateur. Pour la LHJMQ, Serge Boisvert et Donald Audette ont scruté ce territoire.

Depuis Simon Bourque, un choix de 6e tour en 2015, le Tricolore n’a pas pigé une seule fois dans la cour de la LHJMQ. Avec les récentes embauches de Dominique Ducharme et Joël Bouchard, deux anciens entraîneurs en chef à Drummondville et Blainville-Boisbriand, il y aura quatre yeux de plus pour ne pas échapper un talent local.

« C’est déjà commencé avec Dominique, nous avons eu des conversations avec lui, a dit Bergevin. Dans les prochaines semaines, nous ferons la même chose avec Joël. Ils ont de grandes connaissances de la LHJMQ, mais aussi à travers du Canada en raison de leur implication avec Équipe Canada junior. Ça nous aidera beaucoup pour le prochain repêchage et les suivants. Mais il y a un moment où ils ne connaîtront plus les jeunes. D’ici ce temps, nous voudrons en profiter. »

Le rêve lointain

Une bonne organisation doit toujours préparer l’avenir. Il y a maintenant un possible successeur à Julien avec Bouchard à Laval et un autre avec Ducharme qui sera déjà adjoint avec le grand club.

« Quand tu veux être un entraîneur, tu veux être un entraîneur dans la meilleure ligue au monde, a rappelé Bouchard. Je considère que la LNH est la meilleure ligue au monde. Le cheminement à travers la Ligue américaine est un apprentissage extraordinaire. Mais je suis un gars qui vit beaucoup dans le présent. Je ne vis pas la tête dans les nuages. Je me vois dans mes souliers et je suis confortable. »


Larry Carrière restera avec l’organisation du Canadien, mais dans un rôle différent. Il n’occupera plus le siège de DG du Rocket de Laval, mais agira comme directeur du personnel des joueurs dans la Ligue américaine. Il supervisera les activités de la ECHL afin de dénicher des joueurs avec du potentiel pour la Ligue américaine.