/news/currentevents
Navigation

Un émondeur meurt électrocuté à Charlesbourg

Un travailleur a reçu une décharge électrique en effectuant des travaux d’émondage dans le secteur de Charlesbourg.
Photo Marc Vallières, Agence QMI Un travailleur a reçu une décharge électrique en effectuant des travaux d’émondage dans le secteur de Charlesbourg.

Coup d'oeil sur cet article

Un émondeur de 35 ans a péri devant son collègue après avoir reçu une décharge électrique de 14 400 volts, jeudi, dans l’arrondissement de Charlesbourg, à Québec.

L’homme s’affairait à couper les branches d’un arbre situé près des câbles d’Hydro-Québec, sur le terrain d’une résidence privée de la rue Sophia Melvin, quand le drame est survenu peu après 10 h 30.

Un travailleur a reçu une décharge électrique en effectuant des travaux d’émondage dans le secteur de Charlesbourg.
Photo Marc Vallières, Agence QMI

Le travailleur, Marc-André Lavoie, a perdu connaissance alors qu’il était suspendu à son harnais, à une hauteur d’environ 20 pieds.

La scène s’est déroulée sous les yeux de son collègue, qui s’est précipité vers lui pour lui porter secours du haut des airs, raconte un voisin arrivé sur les lieux peu de temps après les faits. «Il disait à l’autre: respire! respire!», a relaté Carol Hamel.

Un travailleur a reçu une décharge électrique en effectuant des travaux d’émondage dans le secteur de Charlesbourg.
Photo Marc Vallières, Agence QMI

«Il essayait tant bien que mal de lui faire des massages cardiaques sur la branche, mais il ne bougeait pas», a-t-il ajouté.

Alertés de la situation, policiers, ambulanciers et pompiers se sont mis en direction, tandis qu’Hydro-Québec a procédé à distance à l’interruption de son service.

Un travailleur a reçu une décharge électrique en effectuant des travaux d’émondage dans le secteur de Charlesbourg.
Photo Marc Vallières, Agence QMI

Ce sont les pompiers qui, à leur arrivée, ont finalement libéré la victime de sa position avec une échelle aérienne. L’homme était inconscient et son pouls était absent, a précisé le porte-parole du Service de protection contre l’incendie de Québec, Bill Noonan. Son décès a été constaté plus tard à l’hôpital.

Trop près des fils?

Des enquêtes ont été ouvertes par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et par la police de Québec. Le porte-parole du SPVQ, David Poitras, a dit que rien ne laisse croire à une négligence criminelle dans ce dossier.

Un travailleur a reçu une décharge électrique en effectuant des travaux d’émondage dans le secteur de Charlesbourg.
Photo Marc Vallières, Agence QMI

La CNESST ne pouvait dire, jeudi, si les travailleurs se trouvaient à une distance réglementaire des lignes d'Hydro-Québec.

Selon la société d’État, l’entreprise impliquée, Arb’Attage, n’était pas accréditée pour effectuer des travaux d’élagage à moins de trois mètres de ses câbles. À cette distance, seuls les employés d’Hydro-Québec ou les entreprises dûment autorisées peuvent procéder à de l’élagage.

Un travailleur a reçu une décharge électrique en effectuant des travaux d’émondage dans le secteur de Charlesbourg.
Photo Marc Vallières, Agence QMI

En 2017, cinq personnes ont perdu la vie après avoir été en contact avec le réseau d’Hydro-Québec.