/finance
Navigation

Les Québécois plus âgés s’endettent plus vite

Selon des données d’Equifax, les personnes de 56 ans et plus ont fait bondir la dette des consommateurs

Les Québécois plus âgés s’endettent plus vite
Photo Fotolia La dette des Québécois de 56 à 65 ans a augmenté de 33,6%, et celle des 66 ans et plus, de 57,4% depuis 5 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Chaque heure, le consommateur québécois moyen s’endette de 6,89 $, révèle une étude du bureau de crédit Equifax. Fait étonnant, ce ne sont pas les jeunes, mais bien les plus âgés qui contribuent le plus à ce phénomène.

C’est pourtant vrai : depuis cinq ans au Québec, les deux principaux groupes d’âge qui ont fait bondir la dette des consommateurs sont les 56 à 65 ans, qui ont fait croître leur dette de 33,6 %, et les 66 ans et plus, dont la dette a augmenté de 57,4 %, démontre l’étude préparée par Mario Gagnier d’Equifax.

Hausse de l’endettement

« L’endettement des consommateurs québécois au niveau du crédit à la consommation continue de croître au rythme de 35 millions $ par jour, pour une augmentation totale de 13 milliards $, de mars 2017 à mars 2018, avec une population active de 5,8 millions de consommateurs. »

Ces données incluent les prêts bancaires, les prêts auto et les produits hypothécaires. Ces derniers comptent pour les deux tiers de la dette des Québécois.

Depuis cinq ans, l’endettement des consommateurs québécois a connu une hausse de 19,78 %.

L’endettement hypothécaire, lui, a augmenté « à un rythme très robuste au premier trimestre de 2018 », avec une augmentation de 4,2 % comparativement à la même période l’an dernier, note M. Gagnier.

Bas taux d’intérêt

Économiste chez Desjardins, Hélène Bégin ajoute par ailleurs que si l’endettement augmente, les taux d’intérêt demeurent, eux, très bas.

« Les coûts des maisons ont pratiquement triplé en 15 ans, mais les taux d’intérêt font le mouvement inverse. Le plus important quand on regarde l’endettement, c’est la capacité de paiement des gens. Et on observe qu’elle est plutôt [bonne] », explique l’économiste.


L’étude d’Equifax démontre que seul 1 % des Québécois ne paient pas leurs dettes dans un délai de 90 jours ou plus. La proportion est toutefois plus élevée chez les 35 ans et moins.

Quelques constats d’Equifax

Au Québec, l’augmentation annuelle de l’endettement selon le type de prêts a été de

a) Carte de crédit : 4,4 %

b) Prêt auto : 11,6 %

c) Hypothèque : 4,2 %

d) Prêt à tempérament : 5,3 %

Du 1er trimestre 2017 au 1er trimestre 2018

Endettement total (incluant hypothèque) : +5,98 %

Dette moyenne (balance) : +3,3 %

Taux de défaillance de paiement : 1,07 % (stable)

Source : Tendance québécoise du crédit à la consommation, Equifax