/finance/business
Navigation

Une région qui mise sur les jeunes

L’Estrie multiplie les initiatives visant à stimuler le démarrage et le développement d’entreprises

Le Well inc.
Photo capture d'écran, TVA Nouvelles Représentation du futur quartier des entrepreneurs Well inc.

Coup d'oeil sur cet article

La région de l’Estrie multiplie les initiatives pour donner le goût aux jeunes de se lancer en affaires.

L’Estrie fait beaucoup pour stimuler l’entrepreneuriat : construction d’un quartier des entrepreneurs, le Well inc., à Sherbrooke, programme Ascension à Magog pour soutenir les start-ups du domaine des TIC, présence de plusieurs accélérateurs-incubateurs dans les domaines des technologies, des sciences de la vie ou même de l’agriculture biologique... et plus.

« Les ressources se multiplient dans la région pour accompagner les entrepreneurs dans le démarrage et le développement de leur entreprise », constate Chantal Routhier, économiste chez Desjardins.

À Sherbrooke, l’Espace LABz vient tout juste d’être inauguré. Le bâtiment, situé dans le Parc scientifique, offre des espaces en location destinés principalement aux jeunes entreprises en sciences de la vie, une filière forte en Estrie.

Déjà dotée d’un incubateur-accélérateur avec Espace-inc, la région avait besoin d’un lieu pour accueillir les start-ups prêtes à passer à une autre étape de leur développement, explique Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole.

Plus de la moitié des espaces disponibles sont déjà occupés et les entreprises continuent de cogner à la porte.

« D’ici la fin de 2018, le taux d’occupation devrait atteindre 80 % », ajoute Mme Fortin.

Donner le goût aux Jeunes

La région veut aussi donner le goût aux jeunes de se lancer en affaires avec le lancement du Pôle de l’entrepreneuriat collégial de l’Estrie, une initiative commune du Cégep de Sherbrooke, du Collège Champlain à Lennoxville et du Séminaire de Sherbrooke.

Le Pôle s’est donné comme mandat de stimuler l’intérêt des jeunes envers l’entrepreneuriat par le biais de journées entrepreneuriales, d’activités de réseautage et des activités de l’entreprise-école C3 Estrie, qui permet aux participants d’apprendre à gérer à travers les défis opérationnels d’une véritable entreprise de services.

Croissance

La région de Sherbrooke affiche un dynamisme économique que plusieurs lui envient. Le Parc industriel régional s’agrandit pour mieux répondre aux projets d’expansion ou d’implantation des entreprises, selon Mme Fortin.

En 2017, la vente de terrains industriels a atteint un niveau record avec 11 terrains vendus.

La région mise toujours sur ses cinq filières fortes, soit la fabrication de pointe, les technologies propres, les TIC, les sciences de la vie et les nanotechnologies.

Magog a maintenant son Quartier de l’innovation, qui veut favoriser l’implantation d’entreprises en technologies de l’information et en innovation.

Ce secteur regroupe déjà 300 emplois dans la région. L’objectif est de créer 700 nouveaux postes en cinq ans.

Le quartier, composé de trois immeubles nouvellement construits, est une initiative conjointe de l’entreprise ilot innovation & cies, de la Ville de Magog, et de la MRC Memphrémagog.

Aider à la relance

Par ailleurs, les entreprises manufacturières de la MRC de Coaticook ont accès à une nouvelle aide pour améliorer leur productivité, alors que la main-d’œuvre se fait rare dans la région.

Le Fonds Innove, doté d’une enveloppe de 400 000 $, permet de financer des études de faisabilité ou l’acquisition de nouveaux équipements.

Asbestos, éprouvée par la fermeture de la mine Jeffrey, s’est dotée d’un Fonds de diversification économique qui totalise 50 millions $.

Les entreprises de Lac-Mégantic ont, quant à elles, accès à un fonds d’aide à l’économie de 10 millions $ pour se remettre de la tragédie ferroviaire de 2013.

Aussi, le feu vert vient d’être donné pour la construction de la voie de contournement de la voie ferrée, une facture de 133 M$ que se partageront Québec et Ottawa.

Estrie

  • Population : 324 009 habitants (3,9 % de la population du Québec)
  • Taux de chômage : 4,7 % (avril 2018)
  • Principales activités économiques (part de l’emploi par secteur) :

Tertiaire : 75,4 % (80,2 % pour le Québec)

Primaire : 3,1 %

Fabrication : 16,5 % (11,9 % pour le Québec)

Construction : 5 %

Sources : Portrait économique des régions du Québec, MESI, 2018, Institut de la statistique du Québec