/lifestyle/family
Navigation

Gaïa, la chienne parfaite

Sébastien Kfoury et de sa chienne Gaïa
Photo Ben Pelosse Sébastien Kfoury

Coup d'oeil sur cet article

Vétérinaire bien connu du public, Sébastien Kfoury nous présente Gaïa, sa chienne parfaite, celle qui va le suivre régulièrement sur le plateau de la nouvelle émission télévisée Les Poilus cet été. Il s’agit d’une chienne de race caniche standard, au pelage noir. Malgré ses 8 ans, elle a gardé toute sa couleur noire et elle ne semble pas vouloir commencer à grisonner.

1. Quelle est la raison qui vous a poussé à avoir ce chien chez vous ?

Je voulais que mes enfants aient un chien et vivent avec un chien. Les enfants qui grandissent avec un animal, qui apprennent à s’en occuper, à en prendre soin, à être doux avec eux, on dirait qu’ils se centralisent moins sur eux-mêmes. On dirait que le fait de s’occuper d’un être vivant développe de l’empathie et un côté altruiste. C’est une belle façon d’ajouter à leurs apprentissages de vie. Moi j’ai toujours souffert de ne pas avoir de chien quand j’étais jeune.

2. Pourquoi avoir choisi un caniche standard ?

J’aime beaucoup cette race, car ce sont des chiens calmes qui ne perdent pas leurs poils, qui ne bavent pas, qui ne sentent pas le chien et qui sont doux avec les enfants. Ils sont aussi sportifs. Nous avons un chalet et nous allons beaucoup à l’extérieur. Nous faisons de la randonnée alpine et Gaïa nous suit partout. Elle partage nos activités physiques et aime jouer dehors avec les enfants.

3. Comment décrire en quelques phrases la personnalité de votre animal ?

Gaïa est la chienne parfaite pour moi. Elle est merveilleuse. Elle est fine, elle écoute bien. Elle est super patiente. Des fois, elle peut rester dehors, à la porte, en chien de faïence, à attendre qu’on lui ouvre. Elle ne s’impatiente pas, elle n’essaie pas de se sauver, elle nous fait confiance et attend doucement. Avec les enfants, elle est très patiente même s’ils lui tirent les oreilles. Elle est douce et docile. Par contre, elle est très gardienne et territoriale. Elle connaît exactement le périmètre de notre terrain et si un écureuil, un chien ou un chevreuil entre sur le terrain, on le sait tout de suite : elle arrive, queue dans les airs et elle jappe ! Elle les fait sortir du terrain et revient toute fière quand elle réussit.

4. Quelle est son activité préférée ?

Elle adore se promener dans le bois. Quand elle me voit mettre mes bottes et mon manteau de sport ou quand je lui dis : « Sont où les chevreuils ? », elle se met alors à siler et à s’énerver. Elle fait des allers-retours, comme un chien de chasse. Elle sautille sur ses quatre pattes en même temps, presque comme un chien dans une bande dessinée. Elle aime aussi quand on lui lance la balle. En fait, elle pourrait faire ça sans fin. Parfois, dans notre ancienne maison, elle se lançait la balle elle-même en la faisant rouler sur une pente du terrain.

5. Avant d’être médecin vétérinaire, qu’auriez-vous aimé savoir à propos du caniche standard ?

Ça fait plusieurs années que je pratique la médecine vétérinaire et chaque fois que j’avais un caniche royal en consultation, je trouvais leur tempérament hyper agréable. Je les voyais avec très peu de maladies, peu de problèmes orthopédiques. Ce sont des chiens très solides, avec une belle génétique. Avant cela, j’aurais probablement eu la même aversion envers les caniches que bien du monde qui n’aime pas leur look frisotté de style Gino Vannelli. Il y a ce préjugé envers les caniches. On dit d’eux, avec leurs pompons, que ce sont des chiens d’apparat, un peu insignifiants et pas très virils, alors qu’en réalité, ce sont des chiens hyper intelligents, sportifs. Le poil du caniche est aussi extraordinaire, car il ne sent pas le chien et ne tombe pas. Il n’y a aucun poil dans la maison ! Moi, je trouve que c’est le chien parfait !

6. Parlant de toilettage, quels sont les soins à apporter au pelage d’un caniche standard comme Gaïa ?

Je ne la toilette pas pour qu’elle ait des pompons ! Par contre, ce type de poil a tendance à faire des nœuds. À la maison, il faut la peigner jusqu’à la peau pour défaire les nœuds, idéalement une fois par jour. Moi, je suis moins assidu que cela alors je fais un côté du chien une journée et l’autre côté une autre fois dans la semaine. Il faut aussi nettoyer les petites crottes qui s’accumulent aux coins des yeux (c’est un défaut qu’ils ont de produire plus de mucus) avec un peigne fin presque tous les jours. Elle va aussi chez le toiletteur une fois par mois pour une tonte et un shampoing.

7. Comment Gaïa se comporte-t-elle à la télévision ?

Gaïa est parfois avec moi, libre, à l’émission et elle va créer des événements imprévus. Cela donne un petit niveau de spontanéité ou d’impromptu dans l’émission, car elle va réagir soit à un animal qui est dans le studio ou soit à un invité. Elle crée alors un moment de télé que l’on n’avait pas prévu !

À propos de Sébastien Kfoury

  • Il est médecin vétérinaire et copropriétaire d’un établissement vétérinaire sur la Rive-Sud.
  • Il a animé les émissions Animo et La brigade Animo pendant plusieurs saisons sur les ondes de Radio-Canada.
  • Il sera à la barre de la nouvelle émission Les Poilus dès ce dimanche soir, 20 mai, à 20 h, sur les ondes de Radio-Canada.