/opinion/blogs/columnists
Navigation

L'erreur majeure de L'Heure Juste

L'erreur majeure de L'Heure Juste
Photo Martin Alare

Coup d'oeil sur cet article

Concernant le texte de L’Heure Juste sur les demandes d’accommodements...

 

Dans leur texte, les journalistes de L’Heure juste déclarent : « De 2017 à 2018, seulement 23 demandes pour des accommodements concernaient des motifs religieux... »

 

Or, dans une entrevue accordée à La Presse le 14 novembre 2016, Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission Scolaire de Montréal, affirme : « En moyenne, nous recevons 500 demandes d’accommodements pour des motifs religieux par année. Ça crée de la tension au sein du personnel, et c’est parfois difficile à gérer. En début d’année, pour la même fête, une seule école secondaire a reçu 17 demandes. »

 

Comment les journalistes de L’Heure Juste peuvent-ils dire qu’il y a seulement eu 23 demandes d’accommodements pour des motifs religieux en 2017-2018, alors qu’à la seule CSDM, il y en a 500 par année ?

 

Tout simplement parce qu’ils ont fait une erreur de débutant.

 

Ils ont demandé aux gens de la Commission des droits de la personne combien de demandes d’accommodements ils traitent chaque année.

 

Or, comme tous ceux qui suivent ce dossier avec sérieux le savent, la Commission des droits de la personne ne compile pas toutes les demandes d’accommodements déposées au Québec !!!! Elle compile les dossiers qui vont en arbitrage devant la Commission !

 

Ce n’est pas du tout la même chose, et confondre les deux est aberrant...

 

Voyons, tout le monde sait qu’il y a plus de 23 demandes d’accommodements pour des motifs religieux par année !

 

Comme m’a dit un ami journaliste : « C’est quand même particulier que les gens chargés de vérifier les faits commettent une telle erreur de faits ! »