/sports/golf
Navigation

Classique Bérard Tremblay: Chris Malec et Billy Gaffney aux commandes

Coup d'oeil sur cet article

BOUCHERVILLE | Les Américains Chris Malec et Billy Gaffney ont joué des rondes record en compétition de 64, huit coups sous la normale, pour s’emparer de la tête du classement au terme de la première ronde de la Classique Bérard Tremblay, mercredi, sur les allées du club de golf Boucherville.

Malec et Gaffney sont venus à un coup du record absolu du parcours détenu par le regretté Jean-Guy Périard, premier professionnel en titre du club Boucherville, et le golfeur amateur Patrick Godin et réussi à l’occasion de rondes amicales.

Présentée par Financière Banque Nationale / équipe Savignac – Lalonde en collaboration avec Honda, la Classique Bérard Tremblay est le premier événement de la division internationale de Circuit Canada Pro Tour. Le champion empochera 7000$ tirés de l’enjeu global de 40 000$.

Malec et Gaffney devancent par deux coups les Ontariens Lucas Kim, Chris Hemmerich et David Morland IV.

Le meilleur Québécois est Raoul Ménard, de l’Ange-Gardien, auteur d’une ronde de 67 (-5), un coup de mieux que les golfeurs amateurs Étienne Brault, de Mercier, et Étienne Papineau, de St-Jean-sur-Richelieu, et Sonny Michaud (La Tempête), meilleur Québécois au Classement Coors Light.

Malec a réussi des oiselets sur la moitié des trous. Après en avoir inscrits cinq au neuf d’aller (1-3-6-8-9), il en a ajoutés quatre autres aux 10e, 11e, 13e et 15e. Il a commis un seul boguey, soit au deuxième trou.

Il est venu à quelques centimètres d’un pointage de 63 lorsque sa balle a refusé de tomber au dernier trou. «Je savais que ce roulé au 18e pouvait me permettre de jouer ma meilleure ronde à vie», a commenté le golfeur âgé de 27 ans.

Malec s’est dit emballé par la qualité du parcours. «Il s’agit d’un parcours très court qui te force à jouer avec prudence, a-t-il dit. Les verts sont impeccables et représentent un défi intéressant.»

Gaffney a retranché huit coups à la normale de façon peu ordinaire. Il y est allé de deux aigles (3e et 11e trous) et quatre oiselets (7-10-14-16).

Gaffney en était aussi à sa meilleure prestation en compétition. L’an dernier, au Brookfield Country Club, près de Buffalo, il avait joué 61 en compagnie de son père, trois coups de mieux que le record du parcours détenu par Ben Hogan depuis 1948.

«En début de partie, quelques courts roulés ratés qui m’ont privé d’une ronde encore plus spectaculaire, mais au 17e trou, j’ai calé un roulé de 25 pieds», de dire Gaffney.

Ce dernier se plait à jouer sur des parcours plus courts que la norme. «Lorsque la situation l’exige, j’ai l’avantage de frapper un fer-2 aussi loin que les autres avec leur bois-1», a fait remarquer Gaffney.

Malec et Gaffney ont donné le ton à un véritable festival d’aigles et d’oiselets. Au total, les 93 compétiteurs ont réussi 10 aigles et 316 oiselets.

Raoul Ménard a réussi un aigle (au premier trou) et cinq oiselets contre deux bogueys. «C’est un parcours court, mais tu dois rester alerte, sinon, il risque de te jouer de vilains tours», a dit Ménard, qui participera le 4 juin à la qualification finale de l’Omnium des États-Unis.

Étienne Brault a été le premier à prendre le départ à 6h49 en compagnie de Junior Dauphinais. Âgé de 21 ans, Brault fait partie de l’équipe de golf de l’Université du Tennessee où il étudie en administration.