/lifestyle/sexromance
Navigation

Les hommes de 50 ans et la sexualité

Patient talking to a doctor during a visit
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La littérature est abondante au sujet de la ménopause, mais très peu existe quant aux changements vécus par l’homme de plus de 50 ans. Et pourtant, des changements, il y en a ! Presque toutes les sphères de sa vie sont touchées, certaines plus que d’autres. Alors, que se passe-t-il dans le corps, dans la tête, au niveau de la réponse sexuelle ? Avoir 50 ans, c’est un privilège !

Les modifications physiologiques associées au vieillissement sont universelles, mais chacun et chacune le vit à sa façon – de manière bien individuelle et différente. Certains vivent ce passage en remettant beaucoup de choses en question (leur mode de vie, leur relation, leur emploi...) et se sentent bouleversés par tout cela, alors que d’autres traversent cette période avec plus de tranquillité. De nombreux facteurs influencent effectivement l’état d’être ainsi que les réactions associées à ces changements physiques et hormonaux.

Tout d’abord, il est important de faire le point sur ce qui se passe dans le corps de l’homme en vieillissant. Peut-on parler d’andropause ? Pour certains oui et cela correspond à la diminution graduelle de la testostérone dans le sang. Mais pour d’autres médecins, le terme « andropause » n’est pas nécessairement approprié. On parle plutôt de déficit en testostérone lié à l’âge (DALA), car contrairement à la ménopause, l’andropause ne touche pas tous les hommes de la même façon ni au même âge. Certains hommes conservent un taux de testostérone élevé jusqu’à un âge avancé.

Chose certaine, on l’appelle andropause, ménopause masculine ou DALA, les changements de cette période de la vie se répercutent à plusieurs niveaux : psychologique, émotif, relationnel, spirituel.

Quels sont les principaux effets du vieillissement (andropause) observés chez les hommes de plus de 50 ans ?

1. Les symptômes physiologiques les plus courants :

  • guérison plus lente après une blessure ou une maladie

  • moins grande endurance à l’effort physique

  • gain de poids et baisse de la vue

  • absences et pertes de mémoire, surtout à court terme

  • grisonnement et/ou calvitie

  • besoin plus fréquent d’uriner

2. Les symptômes psychologiques les plus courants :

  • irritabilité, indécision, anxiété et peurs

  • dépression et repliement sur soi

  • perte d’entrain et de confiance en soi

  • perte de raison de vivre et d’orientation dans la vie

  • sentiment de solitude, de manquer de charme, de ne pas être aimé

  • absences et difficultés de concentration

  • soucis engendrés par des parents vieillissants

  • soucis d’ordre professionnel

  • nostalgie pour toutes les « occasions » manquées du passé

  • obsession d’un face à face imminent avec la mort

3. Les symptômes de nature sexuelle les plus courants :

  • baisse d’intérêt pour la sexualité et la partenaire habituelle
  • craintes grandissantes au sujet des changements de nature sexuelle
  • fantasmes plus fréquents de relations sexuelles avec d’autres partenaires, de préférence plus jeunes
  • multiplication des problèmes de couple et des querelles à propos du sexe, de l’amour et de l’intimité
  • absence ou perte d’érection pendant les rapports sexuels
  • augmentation ou disparition de la masturbation
  • crainte de ne plus être à la hauteur, de ne plus satisfaire sa partenaire

La semaine prochaine, nous verrons quels sont les principaux impacts du vieillissement sur la sexualité et envisagerons des solutions pour contourner certaines de ces problématiques

Source : Yvon Dallaire, « L’andropause ou la vie cachée des hommes », novembre 2012