/24m/urbanlife
Navigation

Échangeur Turcot: un plan pour mieux vivre dans le secteur

Échangeur Turcot
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal adoptera un plan pour améliorer la qualité de vie dans les quartiers près de l’échangeur Turcot, en misant entre autres sur le verdissement et un lien cyclable «fédérateur».

«Le plan qu’on vote, ça va au-delà de la poussière», a commenté le maire du Sud-Ouest Benoit Dorais, qui reconnaît que la vie au quotidien est difficile aux abords du chantier autoroutier.

32 actions

Le Plan de développement urbain, économique et social (PDUÉS-Turcot) consiste en 32 actions qui seront mises en place d’ici 2025 dans Saint-Henri, Ville-Émard et Côte-Saint-Paul. Le ministère des Transports investira 45 millions $ et la Ville de Montréal et l’arrondissement verseront 35 millions $ pour réaliser ces actions.

Le plan prévoit l’aménagement d’un lien cyclable fédérateur de 3 km entre les quartiers du Sud-Ouest d’ici 2020, la construction d’environ 100 logements communautaires sur six terrains municipaux, la sécurisation de neuf intersections, du verdissement massif et la création d’espaces verts.

Selon l’organisme Solidarité Saint-Henri, il s’agit d’un plan de verdissement et de réaménagement, ce qui est insuffisant et pourrait à terme augmenter le phénomène d’embourgeoisement dans le secteur.

Benoit Dorais a rejeté lundi ces critiques. «Si on avait juste voulu faire du "cute", ça coûterait moins cher et ce ne serait pas structurant», a-t-il plaidé.