/misc
Navigation

Place à Bell et evenko!

Courtoisie VRAK: Les dames de Code F.
Photo courtoisie VRAK Courtoisie VRAK: Les dames de Code F.

Coup d'oeil sur cet article

Petit coup de théâtre: on apprend ce matin qu’ICM Partners a signé dans son équipe la participation d’evenko et de Bell. Ce faisant, la compagnie américaine peut maintenant avoir accès aux crédits d’impôt auxquels avait déjà droit le Groupe Juste pour rire sous la gouverne de Gilbert Rozon.

Je dis «petit coup de théâtre», car on s’attendait à voir un ou des collaborateurs canadiens et/ou québécois se joindre tôt au tard dans la transaction. Le marché québécois de la production de spectacles et de la production télévisuelle, entre autres, est construit pour beaucoup, dans ses budgets, par l’accessibilité à de tels crédits. Ça ne fait pas toujours le bonheur de tout le monde, mais c’est comme ça que ça fonctionne chez nous.

Donc, pour rentabiliser leur nouvelle acquisition, les Américains avaient besoin de partenaires québécois. Tant mieux! Il reste officiellement un peu de «nous autres là-dedans», dans les conseils d’administration et les conseils exécutifs. Les Québécois qui travaillent toujours pour Juste pour rire ne seront pas des sous-fifres pour l’Oncle Sam.

Evenko et Bell

Ces partenaires ne sont pas des étrangers à l’humour.

Evenko fait déjà dans la gestion de grands événements, notamment avec le Festival international de jazz de Montréal, Île Soniq, Osheaga, Heavy Montréal, pour ne nommer que ceux-là.

De plus, l’entreprise s’est lancée dans la production de spectacles d’humour il y a quelques années et produit notamment Philippe Bond, Yves P. Pelletier, Korine Côté, Anthony Kavanagh, Alexandre Barrette, Martin Perizzolo, etc.

Donc, côté grands événements et spectacles d’humour, ICM Partners a trouvé une entreprise qui semble bien solide.

Côté production télévisuelle et autres plateformes? C’est là que Bell entre en jeu.

Bell est un commanditaire de longue date du festival Juste pour rire. Surtout, en tant que géant des communications, il possède plusieurs chaînes de télévision, notamment The Comedy Network, Comedy Gold et VRAK (Code F et Code G, vous connaissez ?). En s’adjoignant Bell, ICM Partners s’est dotée d’une immense plateforme tous azimuts pour la diffusion des produits Juste pour rire. Pas pire deal, comme on dit.

La suite

Maintenant que la passation de Juste pour rire des mains de Gilbert Rozon à ICM Partners, Bell et evenko semble complète, on peut réellement dire que la nouvelle ère de Juste pour rire débute.

Et si, sur papier, la transaction semble logique et sans failles ou presque, je ne peux m’empêcher d’espérer qu’ICM Partners a pris ses précautions. Dans la foulée du #metoo / #moiaussi et le remue-ménage que le tout a causé dans notre industrie de l’humour, j’espère qu’ICM Partners a demandé à ses nouveaux partenaires qu’ils lavent plus blanc que blanc.

J’espère qu’ils leur ont dit de s’assurer que leurs employés et clients ne risquent pas de leur pendre un scandale sexuel au bout du nez avant longtemps.

À la place d’Howie Mandel, après avoir investi des dizaines de millions de dollars pour récupérer et relancer une marque, je m’assurerais qu’aucun de mes nouveaux collaborateurs ne risque de me tirer dans le pied et ne fasse perdre de la valeur à mon investissement.

Mais, je dis ça comme ça. Moi, je n’ai pas un sou d’investi, quoique ça me chagrinerait de voir l’industrie de l’humour québécoise vivre un nouvel ouragan alors que la planète s’ouvre à nous.