/en5minutes
Navigation

11 trucs pour (tenter de) diminuer vos allergies saisonnières

Que faire pour rendre ce calvaire un peu plus endurable?

11 trucs pour (tenter de) diminuer vos allergies saisonnières
andreusK - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

La saison des allergies bat son plein et on dirait qu’elle est pire d’année en année.

Bien qu’il ne semble y avoir aucun moyen de guérir des allergies une fois pour toutes, il y a quand même des moyens pour diminuer les lourds inconvénients. «Diminuer» est un grand mot... disons «rendre un peu moins pires».

Les voici réunis en catégories utiles et pratiques!

À la maison

-Changer de vêtement dès votre retour à la maison

Le pollen est attrapé par les vêtements et y reste jusqu’à ce que vous les laviez.

-Gardez les fenêtres fermées

Sinon, vous allez avoir du pollen à l’intérieur de votre domicile! L’horreur!

-Lavez vos mains et vos cheveux fréquemment

Ou même les rincer; ça fait déjà une différence.

-Séchez vos vêtements dans la sécheuse

Les vêtements séchant sur une corde à linge attrapent tout le pollen qui passe par là.

 

À l’extérieur

-Minimisez vos sorties les jours de taux élevé de pollen

Si vous le pouvez, bien entendu! Et ceci implique garder un œil sur les prévisions de pollen.

-Portez des lunettes fumées

Optez pour des modèles dont les montures «enveloppent» les yeux. Elles constituent une petite barrière qui peut diminuer la démangeaison oculaire.

-Protégez votre nez

Le but est d’empêcher le pollen d’entrer vos narines, le plus possible. Ça a l’air étrange, mais appliquer une petite couche de vaseline à la base de vos narines peut, dans une certaine mesure, attraper le pollen.

-Ne fumez pas

C'est comme ajouter une irritation sur une autre irritation. Et d'ailleurs, c'est pas comme si fumer était une bonne habitude...!

 

Boire et manger

-Optez pour des repas épicés

Vous vous en êtes probablement déjà rendu compte: manger épicé fait couler du nez. Les allergènes partiront dans un mouchoir, avec votre mucus qui les a tous attrapés.

-Éviter les aliments produisant des histamines

Les histamines sont des molécules que le corps produit pour répondre à une infection. Il produit une enflure des tissus, ce qui nous protège.

Or, chez les allergiques, la réponse histaminique est vraiment trop importante pour rien du tout.

Certains aliments contiennent ou encouragent la production d’histamines. Bien entendu, leur consommation est à diminuer, voire à proscrire, durant la saison des allergies. Ceci inclut l’alcool, le chocolat, les noix, les aliments conservés dans de la saumure, les viandes fumées, les repas congelés et les agrumes.

-Prioriser les aliments qui soulagent

Les aliments riches en quercétine sont à inclure le plus possible. La quercétine est un nutriment qui a des vertus antihistaminiques et anti-inflammatoires. Parmi les aliments qui en contiennent, notons les légumes verts, les petits fruits et les pommes.

Voici une liste (en anglais) des aliments à prioriser et à proscrire.

 

Pourquoi ces allergies existent-elles?

Enfin, un mot sur les allergies saisonnières. Pourquoi cette punition existe-t-elle? Est-ce la vengeance d’un dieu cruel? Ou encore une métaphore de notre errance collective sur cette planète?

Les végétaux sont les grands responsables des allergies. Tour à tour, le pollen des arbres et arbustes (de la mi-mars à la fin juin), celui des graminées (de la fin mai à la mi-octobre), et celui de l’herbe à poux (de la fin juillet à octobre) ont le malheur d’être dans l’air.

Remarquez, il y a une raison pour laquelle ces pollens se promènent à l’air libre. C’est le moyen que l’évolution a trouvé pour assurer la reproduction des arbres, graminées et herbes. Si seulement ils pouvaient se reproduire à l’aide d’abeilles ou d’autres insectes pollinisateurs, comme les fleurs, les fruits et les légumes. Ben non, il a fallu que l’évolution trouve le moyen qui comporte des êtres humains allergiques dans les jambes. Ugh.

Le pollen provoque une réaction trop vive chez ceux qui y sont allergiques. Entre 20 et 25% de la population canadienne souffre d’allergies saisonnières. Certaines âmes perdues sont allergiques à tous les pollens; d’autres le sont durant un nombre d’années, puis ne le sont plus.

Les symptômes vont de la légère congestion à «achevez-moi quelqu'un!». C'est très variable d'un individu à l'autre, et même d'une journée à l'autre!

Bon courage à tous nos amis allergiques, ils en ont besoin!


En 5 minutes, c'est l’actualité scientifique expliquée autrement: vidéos, infographies, reportages, quiz, réalité virtuelle. Suivez-nous sur Facebook et Instagram.