/opinion/columnists
Navigation

Awèye, crache!

Coup d'oeil sur cet article

Extraits de quatre textes parus dans Le Journal...

« Des erreurs commises par le gouvernement fédéral à toutes les étapes du remplacement du pont Champlain coûteront au minimum plus d’un demi-milliard de dollars aux contribuables. »

« La mise en place hâtive du système informatique Phénix a entraîné des problèmes de paie désastreux pour des centaines de milliers de fonctionnaires et engendré des coûts qui pourraient atteindre le milliard de dollars pour les contribuables. »

« La Ville de Montréal a englouti 16 millions $ pour aménager une piste de course au centre-ville et diverses autres dépenses. »

« Le fédéral dépense chaque année plus de 6 milliards $ en projets informatiques de toutes sortes sans savoir exactement où va son argent. »

LA VALSE DES INCOMPÉTENTS

Et c’est comme ça jour après jour après jour...

Des millions ici, des milliards là.

Dépensés en pure perte.

Pour des projets qui ne vont nulle part.

Et qui sont gérés tout croche par des incompétents, qui défoncent les budgets et ne respectent pas les échéanciers.

Et les responsables de ces fiascos perdent leur boulot ? Bien sûr que non, voyons.

La sécurité d’emploi est sacrée dans la fonction publique.

On fait comme l’Église catholique a fait avec ses prêtres pédophiles : on les transfère dans un autre département, c’est tout.

Où ils recommencent leur petit manège.

Comme le responsable du fiasco informatique d’Hydro-Québec qu’on est allé chercher pour gérer le fiasco informatique de la SAAQ.

D’un bordel à l’autre.

LA LAINE SUR LE DOS

Le pire, dans tout ça, c’est qu’on ne dit rien.

On se laisse tondre la laine sur le dos en silence, comme si c’était une fatalité.

L’État a tellement besoin d’argent pour financer ses projets titanesques qu’il envoie des goons de Revenu Québec harceler une femme de 95 ans pour 5600 $.

Awèye, crache, la vieille.

Sinon on va te casser.

On va t’écœurer jusqu’à la tombe.

Et si jamais tu meurs avant d’avoir payé, on va écœurer tes enfants.

On a besoin de cash pour acheter des ordis qui vont accumuler de la poussière dans un bureau.

Pour célébrer dignement son 375e anniversaire, la Ville de Montréal a acheté 207 drapeaux de tous les pays du monde qu’elle a accrochés sur la rue Sherbrooke.

« C’est une œuvre à vocation pédagogique, un appel à l’intégration. Les touristes vont pouvoir marcher dans la rue et chercher le drapeau de leur pays. »

Aujourd’hui, ces drapeaux dorment dans un entrepôt. Coût de l’opération : 750 000 $.

Et près de 7000 pièces d’équipement électronique destinées aux services d’urgence québécois dorment dans un entrepôt depuis près de 10 ans.

Valeur de ce matériel désuet qui ne sert à rien : des millions de dollars.

Ça coûte 200 000 $ par an juste pour les entreposer.

Vos taxes et vos impôts au travail.

LES CONS TRIBUABLES

Et on nous dit qu’on n’a pas d’argent pour embaucher des orthopédagogues dans les écoles...

Bien tiens.

Je suce, tu extorques, il siphonne, nous gaspillons, vous dilapidez, ils paient.

« Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? » demandait le poète Claude Péloquin.

Vous n’êtes pas tannés de payer, bande de cons ?