/entertainment/comedy
Navigation

Les sœurs Rozon sont sous le choc

Les quatre femmes ont été remerciées mercredi par le Groupe Juste pour rire

Gilbert Rozon
Photo d’archives, Chantal Poirier De gauche à droite, Martine, Luce, Gilbert, Constance et Lucie Rozon, dans une rare photo de famille, prise en juin 2003.

Coup d'oeil sur cet article

C’est une Luce Rozon « assommée » qui s’est brièvement confiée au Journal, mercredi, quelques minutes après avoir appris son renvoi de Juste pour rire en compagnie de ses trois sœurs, Lucie, Martine et Constance. « Tout le monde disait que c’était Gilbert qui avait tout perdu, mais finalement, c’est nous qui avons été volées, nous a-t-elle dit, sous le coup de l’émotion. Notre famille est tuée. »

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre, mercredi en fin de journée. C’est sur le coup de 15 h que les quatre sœurs de Gilbert Rozon, qui étaient à Juste pour rire depuis près de 30 ans, ont appris la nouvelle. Pour expliquer leur congédiement, on a parlé d’une question d’argent.

« On nous a dit qu’on gagnait un trop gros salaire. Mais il y a 150 employés à Juste pour rire, et, comme par hasard, ce sont les quatre sœurs qui sont renvoyées », nous a dit Luce.

Décision commune

Luce Rozon a ajouté que rien ne laissait présager qu’un tel ménage se ferait cette semaine au sein de la compagnie.

« J’étais entrée au bureau hier soir [mardi] et on m’avait demandé de revenir aujourd’hui pour une rencontre, sans m’en dire plus. »

Luce et Lucie Rozon étaient entrées à Juste pour rire en 1990 et s’occupaient conjointement de Juste pour rire Spectacles. Pendant quelques années, elles se sont aussi chargées du bureau de Juste pour rire à Paris. Lucie est également la gérante et productrice d’André Sauvé.

Les deux autres sœurs, Martine et Constance, ont quant à elles occupé diverses fonctions au sein du Groupe Juste pour rire.

Lundi dernier, on apprenait que Bell et evenko allaient acheter conjointement 51 % des actions de la compagnie possédée par la boîte américaine ICM Partners. Cette transaction, qui s’officialiserait à la mi-juin, aurait été mise en place principalement pour obtenir des subventions du gouvernement canadien, selon La Presse.

Mercredi, Lucie Rozon nous a affirmé que la décision des renvois avait été prise par les trois nouveaux partenaires, ICM Partners, Bell et evenko. « Ils ont fait attention pour ne pas faire de gaffe », nous a-t-elle écrit.

La relationniste actuelle de Juste pour rire, Anne Dongois, a indiqué qu’aucun commentaire ne serait fait par Juste pour rire, ni par les nouveaux propriétaires.

D’autres têtes qui tombent ?

En entrevue avec Le Journal en mars dernier, Howie Mandel, qui fait partie des nouveaux propriétaires avec la boîte américaine ICM Partners, avait pourtant affirmé qu’aucun changement ne serait apporté à Juste pour rire.

« Ce que nous avons acheté, c’est ce qu’il y avait en place. Nous ne changeons pas le comité exécutif. Les gens qui étaient là resteront », avait-il dit.

Il avait encore réitéré ce commentaire lors d’une autre entrevue avec Le Journal, la veille du dévoilement de la programmation du festival, il y a deux semaines. Mercredi, La Presse indiquait que trois autres têtes étaient tombées en même temps que les sœurs Rozon : Guylaine Lalonde, qui remplaçait Gilbert Rozon à la tête de Juste pour rire, Alain Cousineau, vice-président de JPR, et Bruce Hills, responsable de Just For Laughs, auraient aussi perdu leur emploi. Au moment d’écrire ces lignes, une source a affirmé au Journal que Patrick Rozon, qui gère Zoofest, conservait son poste.

La chronologie des événements

18 octobre 2017

Gilbert Rozon démissionne de toutes ses fonctions à la suite d’allégations d’inconduite sexuelle.

23 octobre 2017

Le Groupe Juste pour rire est mis en vente.

27 novembre 2017

L’association sans but lucratif Les Courageuses, qui réunit des présumées victimes de Gilbert Rozon, intente un recours collectif contre le producteur déchu. C’est la comédienne Patricia Tulasne qui agit au nom des victimes.

21 mars 2018

Juste pour rire passe aux mains de l’agence d’artistes californienne ICM Partners et du comédien canadien Howie Mandel.

16 mai 2018

JPR dévoile sa programmation pour son festival de 2018 sous le signe du renouveau.

22 mai 2018

L’action collective des Courageuses est autorisée à aller de l’avant par le juge.

28 mai 2018

Mendel et ICM Partners cèdent 51 % de leurs parts aux entreprises canadiennes evenko et Bell afin d’être admissibles aux crédits d’impôt.

30 mai 2018

Les quatre sœurs Rozon se font montrer la porte par les nouveaux propriétaires.