/entertainment/shows
Navigation

Un collectionneur paie 3,6 M$ pour un tableau de Paul-Émile Borduas, un record

«Figures schématiques» lui ouvre les portes d’un club sélect

L’œuvre c’est Figures schématiques de Paul-Émile Borduas.
Photo Ben Pelosse Ce tableau du peintre québécois a trouvé preneur pour un peu plus de 3,6 M$ confirme Tania Poggione.

Coup d'oeil sur cet article

Un collectionneur anonyme a mis la main sur un imposant tableau de Paul-Émile Borduas pour la somme de 3,6 M$ lors d’une vente aux enchères qui a eu lieu à Toronto, mercredi, marquant ainsi un record pour le célèbre artiste québécois.

«Ce record pour l’artiste, il est exceptionnel, puisque son ancien record se situait sous la barre des 800 000 $», a expliqué Tania Poggione, directrice du bureau de Montréal de la Maison Heffel, à qui l’on doit la vente du tableau.

Si la valeur de Figures schématiques, une huile sur toile créée à Paris en 1956, a pu atteindre un sommet aussi élevé, c’est principalement en raison de sa qualité exceptionnelle et de son imposant format (129,9 x 195,3 cm), selon Mme Poggione.

Club sélect

«Je ne pense pas que nous allons offrir une œuvre comparable, dans les années à venir, a-t-elle souligné. C’est vraiment une œuvre de musée, que nous avons pu vendre. C’était une opportunité unique et assez exceptionnelle, pour les collectionneurs, de pouvoir acquérir une œuvre comme celle-là.»

Grâce à cette vente, Paul-Émile Borduas, créateur de l’automatisme et auteur du manifeste du Refus global, rejoint le club très sélect des artistes québécois dont les œuvres ont atteint les prix les plus élevés, dans le cadre d’une vente publique.

En effet, Figures schématiques est désormais en troisième position du top 5 des œuvres québécoises les plus chères. Rappelons que ce palmarès est dominé par Jean-Paul Riopelle, dont le tableau Vent du Nord a trouvé preneur pour la somme de 7,4 M$ dans le cadre de la vente printanière de la Maison Heffel, il y a un an.

«C’est un jalon important, ce soir, qui a été posé pour le marché de Paul-Émile Borduas», a indiqué Mme Poggione.

«Grâce à cela, il fait son entrée dans ce palmarès des artistes canadiens qui franchissent le cap du million de dollars. Déjà, ça, c’est un exploit, a-t-elle ajouté. À 3,6 M$, c’est tout simplement incroyable.»

Tous les résultats de la vente de la Maison Heffel se trouvent à l’adresse heffel.com.

 

Les cinq tableaux québécois les plus chers :

■ Vent du nord

  • Jean-Paul Riopelle, huile sur toile, 1952-1953
  • Prix de vente : 7 438 750 $*

■ Sans titre

  • Jean-Paul Riopelle, huile sur toile, 1953
  • Prix de vente : 7 128 450 $*

■ Figures schématiques

  • Paul-Émile Borduas, huile sur toile, 1956
  • Prix de vente : 3 601 250 $*

■ La Forêt

  • Jean-Paul Riopelle, huile sur toile, 1953
  • Prix de vente : 3 044 070 $*

■ Composition

  • Jean-Paul Riopelle, huile sur toile, 1951-1952
  • Prix de vente : 2 395 530 $*

* : prime d’achat d’environ 20 % incluse

 

Sur le même sujet