/opinion/blogs/columnists
Navigation

Êtes-vous riche ou pauvre?

Coup d'oeil sur cet article

Il est parfois étonnant de constater le contenu de certains cahiers pédagogiques utilisés en classe. Même si le sceau « approuvé par le ministère de l’Éducation » nous pousse à croire qu’il ne faut pas s’inquiéter, il arrive tout de même que nos valeurs soient confrontées à du matériel légèrement douteux.

J’ai vécu ce malaise la semaine dernière.

Dans le cadre du cours d’éthique et culture religieuse (ECR), les enfants doivent réfléchir sur des questions éthiques (compétence 1). Selon le ministère de l’Éducation, « l’apprentissage de la réflexion éthique [au primaire] se fait à partir de situations simples et familières. Les élèves sont invités à réfléchir sur des sujets... »

Un lecteur m’a montré le travail réalisé en classe par son enfant. Pour votre information, il est en 2e année. Pour votre culture personnelle, il s’agit d’un exercice officiel qu’il est possible de trouver dans le cahier d’une maison d’édition reconnue.

Faites le test

Je vous invite à faire l’activité avec moi. Nous allons découvrir ensemble « Qu’est-ce que ça veut dire, être riche ? » et « Qu’est-ce ça veut dire, être pauvre ? »

Être riche, c’est...

  • Avoir un endroit où se loger, de la nourriture et des vêtements ;
  • Aller à l’école pour s’instruire ;
  • Posséder beaucoup de choses ;
  • Aller au centre commercial tous les vendredis ;
  • Pouvoir satisfaire tous nos désirs.

Être pauvre, c’est...

  • Manquer de nourriture ;
  • Manquer de vêtements chauds pour l’hiver ;
  • Ne pas faire de voyages ;
  • Habiter dans une petite maison ;
  • Ne pas avoir un ordinateur dans sa chambre.

C’est plus clair maintenant ?

Pourquoi se contenter d’une modeste maison, si vous avez les moyens de vous endetter pour vivre dans un monstre énergivore ? Comme dirait Elvis Gratton : « Think big, sti ! »

La simplicité volontaire ? Non merci ! Il est fortement conseillé de magasiner régulièrement afin de stimuler l’économie. La surconsommation est un mythe. La conscience sociale peut attendre.

Mes trois enfants ont fait le test. Comme ils n’ont pas d’appareils électroniques dans leur chambre, ils ont enfin compris qu’elle était leur classe sociale. Lors du repas du samedi soir, j’ai insisté pour leur dire que nous serions pauvres jusqu’à leur départ de la maison. En passant, les homards étaient excellents.

Photo Courtoisie

J’ai aussi profité du moment pour discuter avec eux de la satisfaction de nos désirs. C’est qu’être riche, selon l’exercice, c’est pouvoir satisfaire tous nos désirs.

Satisfaire tous ses désirs, ça vous rappelle quelque chose ?

J’ai prévenu ma fille qu’elle pourrait rencontrer un homme qui croit détenir assez de pouvoir afin de satisfaire tous ses désirs.

Photo Courtoisie

J’ai également deux garçons qui rêvent de posséder une grande fortune. J’ai poussé la discussion à propos de l’exercice en question.

C’est que, voyez-vous, je ne voudrais surtout pas qu’ils suivent l’exemple d’un Weinstein ou d’un Rozon.

Alors, après réflexion, êtes-vous riche ou pauvre ?