/entertainment/comedy
Navigation

Juste pour rire voit sa division Spectacles décimée

Cinq employées, dont les sœurs Rozon, ont quitté la filiale en un mois

Coup d'oeil sur cet article

La division Juste pour rire Spectacles, qui produit présentement les tournées de Laurent Paquin et Jérémy Demay, vient de subir un dur coup avec le renvoi des quatre soeurs Rozon, mercredi, toutes haut placées dans la boîte. En ajoutant le départ d’une autre directrice des productions à la fin avril, la filiale a perdu le tiers de ses employés.

Qu’arrivera-t-il avec Juste pour rire Spectacles ? Hier, les personnes contactées par Le Journal affirmaient être dans l’inconnu. Même si la division n’a actuellement plus de producteur, les tournées de Laurent Paquin et Jérémy Demay poursuivent leur cours.

« J’ai de la difficulté à m’expliquer quelle a été l’urgence d’agir ainsi, mentionne Guy Lévesque, gérant de Laurent Paquin et metteur en scène de Jean-Marc Parent. Les quatre (soeurs Rozon) travaillaient dans le bureau de production. Ce sont de gros morceaux. [...] On les a renvoyées d’un coup sans qu’aucun plan de transition ne soit annoncé. Ça laisse tous les artistes en suspens. »

Luce et Lucie Rozon géraient Juste pour rire Spectacles depuis de nombreuses années. Elles s’étaient récemment occupées des tournées de Rachid Badouri et Maxim Martin. Et elles devaient lancer les nouveaux spectacles de Jean-Marc Parent et André Sauvé.

DES APPELS AUX ARTISTES

Leur soeur Martine s’occupait de la comptabilité pour la division Spectacles. C’est elle qui signait les chèques. Et la quatrième soeur, Constance, travaillait du côté des comédies musicales.

À la fin avril, la directrice des productions de Juste pour rire Spectacles, Véronique Trépanier, a quitté son poste après 16 ans pour aller rejoindre Louis Morissette et KoScène. Ce sont donc cinq employées d’expérience, sur une quinzaine au total pour la division, qui ont quitté le bateau en très peu de temps.

Pour rassurer les humoristes actuellement en production avec Juste pour rire, Jacques Aubé, vice-président exécutif et chef de l’exploitation d’evenko, aurait personnellement appelé chacun d’eux dans les derniers jours, selon ce que Le Journal a appris de source sûre. « Ce qui intéresse evenko, ce sont les artistes de Juste pour rire. Ils ont peur qu’ils s’en aillent », nous a-t-on dit.

Les entreprises evenko et Bell sont pressenties pour acheter 51 % des parts de Juste pour rire, en partenariat avec ICM Partners. D’après les derniers développements, la transaction devrait s’officialiser d’ici la fin de la semaine. Au moment d’écrire ces lignes, la vente n’avait pas encore été confirmée.

En achetant des parts dans Juste pour rire, evenko, qui possède aussi Spectra (Francos, Jazz) aurait ainsi la mainmise sur les festivals d’envergure au centreville de Montréal. « Tant qu’à monter une scène pour les Francos et le Jazz, ils vont pouvoir la garder pour Juste pour rire. Ils vont économiser beaucoup d’argent là-dessus. Ce n’est pas illogique », mentionne une source.

CONTRATS RENÉGOCIÉS

Selon nos informations, le scandale qui a touché Gilbert Rozon n’aurait pas eu d’effet sur les ventes de billets des artistes de Juste pour rire. Les tournées de Laurent Paquin et Jérémy Demay, qui ont toutes deux été lancées l’automne dernier, pendant la tempête, n’auraient pas vu leurs ventes de billets diminuer.

Par ailleurs, Guylaine Lalonde (qui remplaçait Gilbert Rozon à la tête de Juste pour rire), Alain Cousineau (vice-président de JPR) et Bruce Hills (directeur des opérations de Just For Laughs) n’auraient pas été congédiés, au contraire de ce que rapportait La Presse hier. Le Journal a appris d’une autre source bien informée que les trois employés pourraient plutôt renégocier un autre contrat avec les propriétaires.