/travel/destinations
Navigation

Laos: temple d’or & religion payante

Le temple de Pha That Luang est unique en son genre parmi les centaines que j’ai vus dans ma vie de globe-trotter. Dire que je croyais que la Thaïlande était le summum ! Certains disent que ce temple est la « tour Eiffel » du Laos : le monument le plus visité. Il apparaît sur la monnaie.
Photo courtoisie, Gilles Proulx Le temple de Pha That Luang est unique en son genre parmi les centaines que j’ai vus dans ma vie de globe-trotter. Dire que je croyais que la Thaïlande était le summum ! Certains disent que ce temple est la « tour Eiffel » du Laos : le monument le plus visité. Il apparaît sur la monnaie.

Coup d'oeil sur cet article

Après 102 pays visités, je peux dire que la religion ne faiblit pas. Il y a moins de croyants, mais mystérieusement, les lieux de culte attirent des hordes de touristes prêts à payer le « trente sous » pour y entrer. Par exemple, en Bolivie, même les mines à Potosí se transforment en lieux de culte avec des chapelles aménagées dans des recoins... ce qui attire les visiteurs. Il y a quelques mois, en Colombie, je vous parlais de la « cathédrale de sel » entièrement sculptée sous terre dans (comme son nom le dit) le sel.

Ce Bouddha doré, sa couleur 
l’indique, fait partie de la 
statuaire du temple de Pha That
Luang. C’est peut-être le Bouddha 
le plus photographié du Laos, 
qui en compte des millions.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Ce Bouddha doré, sa couleur l’indique, fait partie de la statuaire du temple de Pha That Luang. C’est peut-être le Bouddha le plus photographié du Laos, qui en compte des millions.

Le Laos ne fait pas exception. Bouddha y est le citoyen honoraire le plus sollicité par les appareils photo. Il est partout. En mille exemplaires. Matin, midi, soir, dedans ou dehors, partout où l’on regarde, on risque de voir un Bouddha quelque part. On ne se croirait pas dans un régime communiste ! Ce n’est pas en Corée du Nord que l’on tolérerait l’omniprésence d’un personnage religieux.

Cheveu de Bouddha

Les itinéraires touristiques suivent ce que l’on pourrait appeler la route des temples. Le plus spectaculaire, parce que le plus unique en son genre, est le Pha That Luang, complètement doré et que l’on dirait sorti de l’imagination débridée d’un conquistador ! À ce que je sache, il n’y a pas d’autre grand temple du genre dans le monde. En passant, le Pha That Luang est censé contenir un cheveu du Bouddha. La légende veut aussi que dès l’an 300, le sternum du Bouddha ait été acheté à l’Inde et enterré ici dans un stupa pour être vénéré... parce que déjà, la religion attirait les foules.

Le temple de Pha That Luang est unique en son genre parmi les centaines que j’ai vus dans ma vie de globe-trotter. Dire que je croyais que la Thaïlande était le summum ! Certains disent que ce temple est la « tour Eiffel » du Laos : le monument le plus visité. Il apparaît sur la monnaie.
Photo courtoisie, Gilles Proulx

Pas besoin de croire en Dieu pour voir que la religion permet de faire des merveilles architecturales qui rappellent la fascination humaine pour la mort, pour l’au-delà. Et sans le goût des touristes pour les lieux religieux, les voyagistes et les compagnies aériennes feraient massivement faillite !