/weekend
Navigation

Une comédie contemporaine

Une comédie contemporaine
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le roi de la farce britannique Ray Cooney, considéré comme l’un des plus grands dramaturges d’Angleterre, que l’on compare souvent à Feydeau pour son style vaudevillesque, a écrit en 2005 la pièce Tom, Dick and Harry avec son fils Michael. C’est cette comédie que le célèbre trio, composé de Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin, a choisi d’adapter et de présenter en grande première francophone sur les planches du Théâtre du Vieux-Terrebonne, pour la saison estivale.

Si les pièces de Ray Cooney, bien célèbres à Londres, ont souvent été adaptées pour la France, ce sera la première fois que celle-ci fera l’objet d’une adaptation dans la langue de Molière. Et ce sont Les productions Ménage à trois qui en ont fait l’adaptation.

« C’est une pièce écrite sur mesure pour nous », lance le comédien Benoît Brière à propos de Tom, Dick and Harry qui, dans l’adaptation québécoise deviendra, Pierre, Jean, Jacques. Désormais campée à Laval, la pièce met en scène trois frères, Pierre, Jean et Jacques qui seront interprétés par le célèbre trio auquel s’ajouteront six autres comédiens sous la direction d’Alain Zouvi.

« On a choisi Laval car il s’agit de l’endroit qui correspondait le mieux à la ville de banlieue de la pièce originale, où l’on trouve des maisons de 350 000 $ à 400 000 $ », explique le comédien qui interprétera Pierre, le personnage principal engagé dans le processus d’adoption d’un enfant avec sa femme Linda, personnifiée par Évelyne Rompré.

Adopter un enfant

Si la pièce lui allait comme un gant, c’est que Benoît Brière est aussi déjà passé par le processus d’adoption d’un enfant. « J’ai adopté deux fois plutôt qu’une », rappelle-t-il.

Comme plusieurs résidents de leur quartier, Pierre et Linda vivent un peu au-dessus de leur moyen et habitent un quartier huppé. « C’est un couple qui, a priori, devrait être admissible pour adopter un enfant », précise le comédien. Souhaitant impressionner la directrice de l’agence d’adoption, ils aimeraient bien devenir propriétaires de leur maison louée.

Les pieds dans les plats

Comme dans toute bonne comédie, il fallait quelqu’un pour interférer dans le bon déroulement du processus. Ici ce seront les deux frères de Pierre, Jean et Jacques (Luc Guérin et Martin Drainville) qui souhaitent aider leur frère dans la dernière étape du processus d’adoption. « Ils vont le foutre dans le trouble et ce sera la journée la plus cauchemardesque de sa vie », souligne-t-il.

Jean est impliqué dans la vente de cigarettes de contrebande. Arrivé de Plattsburgh, il aura avec lui deux réfugiés illégaux. Au même moment, la directrice de l’agence d’adoption fera son entrée. « Nous sommes dans une actualité d’aujourd’hui », fait remarquer Benoît Brière. Quant à Jacques, il aura un plan machiavélique dans l’objectif de faire réduire le prix d’achat de la maison de Pierre et Linda.

Par ailleurs, on verra également le célèbre trio monter sur les planches du Théâtre du Rideau Vert en janvier prochain dans la comédie Art.

Benoît Brière sera de retour dans 14 nouveaux épisodes de la série Madame­­­ Lebrun.

Pierre Jean Jacques

Auteur : Ray et Michael Cooney

Metteur en scène : Alain Zouvi Distribution : Benoît Brière, Martin Drainville, Luc Guérin, Normand Carrière, Ann-Catherine Choquette, Isabelle Drainville, Hugo Giroux, Stéphane Jacques et Évelyne Rompré

Du 7 juin au 18 août

Au Théâtre du Vieux-Terrebonne