/misc
Navigation

Nos auteurs

Sarah Bélisle

Départ fracassant

Coup d'oeil sur cet article

L’annonce surprise du départ de la vie politique du ministre Robert Poëti a causé un choc cette semaine à l’Assemblée nationale.

Le ministre délégué à l’Intégrité des marchés publics a déstabilisé ses collègues, dont son chef, Philippe Couillard, qu’il n’avait même pas mis dans le coup. L’ex-ministre des Transports n’ayant jamais digéré sa mystérieuse rétrogradation, il a rendu la pareille au premier ministre en lui annonçant en plein caucus, par le biais d’une vidéo, qu’il quittait le navire libéral. Il est devenu le 15e à le faire !

L’ex-policier a communiqué l’information au même moment sur les réseaux sociaux, provoquant une onde de stupeur. Non, l’homme de 63 ans ne représentait pas la relève du PLQ, mais sa décision de lancer la serviette, alors qu’il avait pourtant confirmé sa candidature en décembre dernier, envoie un drôle de message.

Barrette à la joute

L’impulsif ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lui, a décidé de s’inviter cavalièrement à La Joute, à LCN, en reprochant aux commentateurs de croire les témoignages troublants d’employés d’un CHSLD. Heureusement, les libéraux ont eu leur conseil général samedi, à Montréal, pour changer le beat...


Lucie Charlebois, PLQ

Photo Agence QMI, Simon Clark

Lorsque Justin Trudeau a annoncé il y a un peu plus d’un an que le cannabis devait être légalisé ce 1er juillet, la ministre déléguée à la Santé publique a hérité d’une commande tout aussi lourde que délicate. Elle a dû préparer rapidement un projet de loi avec son équipe et le porter jusqu’à la fin de l’étude, article par article, cette semaine.

La ministre a consenti à retirer la portion qui permettait la mise en place de projets pilotes privés, et a bien défendu le reste de sa pièce législative.


Jacques Chagnon, PLQ

Photo Agence QMI, Simon Clark

 

Le ronflant président de l’Assemblée nationale a affiché un mépris sans nom, vendredi, en exprimant son refus de détailler le coût des bouteilles de vin consommées par les élus en mission parlementaire à l’étranger. « Et le coût de teinturier pour vos petites culottes non plus », a-t-il lâché avec dédain, alors qu’il était talonné par le collègue de la télévision d’État, Mathieu Dion. Des députés ont pourtant révélé à notre Bureau d’enquête les excès du roitelet. Un peu de considération pour les contribuables qui paient serait de mise !


Martin Coiteux, PLQ

Photo Agence QMI, Simon Clark

 

En avril 2017, le ministre de la Sécurité publique affirmait ceci en déposant son projet de loi pour encadrer les chiens dangereux : « on vous annonce tout de suite notre intention, on va interdire les chiens de type pitbull ».

Puis, il a mis beaucoup de temps à lancer la consultation. Puis, il est devenu plus vaseux, à la recherche d’un consensus. Bref, on reconnaît la compétence de l’ex-président du Conseil du trésor, mais sur ce coup, on ne peut que déplorer son recul. Il faut croire qu’il n’y a pas eu encore assez de tragédies pour agir...