/finance/news
Navigation

Les conseillers financiers dont il faut se méfier

trader_successful
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque vient le temps de s’adjoindre un conseiller ou un planificateur financier, il est important d’identifier à qui vous avez à faire.

Bien que la très grande majorité de professionnels inscrits à l’Autorité des marchés financiers soit honnête et compétente, il y a des types de représentants qui sont, disons, pas nécessairement enclins à favoriser votre meilleur intérêt à long terme. Bref, ils sont plus vendeurs que conseillers.

Voici 4 types de « conseillers financiers » dont il vaut mieux se méfier :

Le généreux

L’ultra généreux vous gâte de présents coûteux et de sorties mondaines. Il exploite un trait social commun chez les gens empathiques, soit la « réciprocité ». En vous couvrant de cadeaux, il s’attend à un retour d’ascenseur rapide. Si vous ne répondez pas promptement à sa technique de séduction, il cessera sèchement ses petites et grandes attentions. Il peut même se montrer insulté par votre absence de gratitude. L’ultra généreux n’a jamais l’intention de se lier d’amitié, il « INVESTIT » dans ses relations. Les commissions engendrées par ses ventes épongeront ses dépenses élevées de représentation.

Le « tit-Joe » connaissant

L’univers des produits et des services financiers est très vaste et en changement perpétuel. Celui qui prétend tout connaître et tout offrir cache sûrement des lacunes importantes. On ne peut être spécialiste en tout. Le « tit-Joe » se repère facilement dans la jungle financière, car il a une opinion arrêtée sur tout. Il sait d’avance les mouvements du prix du baril de pétrole, du dollar canadien et la valeur du S&P 500 dans 6 mois.

Le branché

Le branché est aussi dommageable que les deux précédents, car il tentera toujours de vous appâter avec les derniers produits à la mode. Ses conférences et séminaires traitent de cryptos, de flips, de montages financiers ronflants, de FNB dernier cri... et de mirages. La richesse facile est sa marque de commerce. Une fois qu’il a fait sa vente, il passe à un autre appel. Ce n’est pas avec lui que vous pourrez bâtir une relation à long terme.

Le vendeur itinérant

Le vendeur itinérant a besoin d’atteindre ses chiffres du mois pour garder sa job. Alors, il use de techniques de vente similaires aux vendeurs à pression d’une autre époque. Il est facilement identifiable parce qu’il ne vend que les produits d’une ou deux marques. Son bureau est rempli de trophées de concours de vente et de photos de voyage avec le président de sa firme. Vous comprenez alors qu’il n’est pas le conseiller no1 qu’on vous a décrit, mais bien le VENDEUR no 1 de la boîte. Nuance. Si vous cherchez des conseils pointus, passez donc votre tour.

Conseils

  • Les meilleurs vendeurs ne sont pas nécessairement de bons conseillers
  • Prenez votre temps avant de choisir votre conseiller/planificateur
  • Avant de signer, vérifiez si la personne et ses coéquipiers sont inscrits à l’AMF
  • Demandez toujours des précisions et détails sur sa rémunération

Fabien Major est conseiller en épargne collective pour Major Gestion Privée Inc. de Gestion financière Assante ltée.