/entertainment/stage
Navigation

Réjean Ducharme lègue ses droits d’auteur et de parolier au TNM

Réjean Ducharme
Photo courtoisie Claire Richard, Gallimard Réjean Ducharme

Coup d'oeil sur cet article

Lorraine Pintal était tout sourire, mardi, parce qu’elle avait plusieurs nouvelles à annoncer concernant le regretté Réjean Ducharme, dont l’œuvre est intimement liée au Théâtre du Nouveau Monde (TNM).

La directrice artistique et générale du TNM a annoncé que Réjean Ducharme, qui s’est éteint le 21 août 2017, a légué à son théâtre ses droits d’auteur et de parolier sur les œuvres déjà publiées, jouées ou enregistrées, à l’exclusion de tous les autres écrits, notamment des articles et des carnets.

Cela signifie que le TNM pourra toucher, une fois l’an, des droits d’auteur dont la valeur sera déterminée par le rayonnement de ses écrits.

«Nous devenons les héritiers de Réjean Ducharme en matière de romans, de pièces de théâtre et de paroles de chansons. Nous avons l’assurance que ses pièces seront jouées, vous pouvez compter sur moi, mais on souhaite évidemment que les autres théâtres prennent le relais», a dit Lorraine Pintal, qui a déjà monté et adapté du Ducharme, notamment «L’hiver de force» pour le 50e du TNM en 2001.

Mme Pintal a parlé de sa «grande surprise» quand Monique Jean, l’exécutrice littéraire de Réjean Ducharme – et l’une des seules à avoir eu l’occasion de côtoyer cet homme fort discret – lui a annoncé cet important legs, qu’elle voit comme «un signe de confiance, un sentiment d’appartenance et une grande déclaration d’amour envers tous les artisans, artistes et concepteurs qui ont défendu son œuvre au fil des ans».

«Je crois aussi que c’est un salut à tout le public, qui, à chaque fois qu’on programmait un Réjean Ducharme, on était assurés d’un immense succès», a-t-elle poursuivi.

«L’Avalée des avalés» à Avignon

Lorraine Pintal a voulu tout de suite mettre à profit ce nouveau partenariat avec l’organisme à but non lucratif Les amitiés Ducharmiennes.

Ainsi, la pièce tirée du roman le plus célébré de Ducharme, «L’Avalée des avalés», sera présentée au Théâtre du Petit Louvre dans le cadre du Festival Off d’Avignon du 6 au 29 juillet, portée par la grande Louise Marleau ainsi que Sarah Laurendeau et Benoît Landry. La troupe se rendra ensuite à Paris, du 6 novembre au 8 décembre, où elle brillera sous les projecteurs du théâtre Les Déchargeurs, connu pour marier littérature et théâtre.

Quarante-cinq représentations seront offertes, puis une tournée suivra en printemps 2019 en France, en Suisse et en Belgique. C’est Lorraine Pintal qui, depuis des semaines et en secret, a mis tout ce beau monde en scène, avec Charles Binamé à la scénographie, ce qui promet.

«Lorraine a fait une adaptation extraordinaire, je suis éblouie», a dit Louise Marleau, qui a parlé d’un projet que se veut une «lumière au bout d’un certain tunnel, car j’ai eu un cancer du sein. J’en suis sortie, les répétitions et les traitements se sont chevauchés, mais c’est derrière moi, d’ailleurs mon docteur m’a dit: "vous êtes guérie!"»

Et les Montréalais pourront-ils voir «L’Avalée des avalés»? Le public local devra sans doute prendre son mal en patience, mais Lorraine Pintal n’exclut pas de monter aussi d’autres pièces de Ducharme.

Une salle Réjean Ducharme

De plus, le TNM, qui a pour projet de s’agrandir afin, notamment, de se doter d’une deuxième salle de répétition à temps pour son 70e anniversaire en 2021, a révélé que celle-ci portera le nom de Réjean Ducharme.