/sports/ski
Navigation

Témoignages des victimes de Bertrand Charest: «Une dose de courage exceptionnelle», dit Jean-Luc Brassard

Jean-Luc Brassard
Photo d'archives, Agence QMI Jean-Luc Brassard

Coup d'oeil sur cet article

Le récit des quatre victimes de l’ex-entraîneur de ski Bertrand Charest qui ont brisé le silence lundi était à glacer le sang, a affirmé Jean-Luc Brassard, médaillé olympique. Pour lui, prendre la parole nécessitait «une dose de courage exceptionnelle».

«On peut avoir une idée sommaire, mais lorsqu’elles prennent la parole, ça va à un autre niveau, a dit Jean-Luc Brassard en entrevue à LCN, en parlant des victimes. Elles ont un visage, c’est personnel. On vit l’émotion avec elles.»

Les parents doivent s’impliquer davantage

L’organisme B2Ten, qui appuie les athlètes, demande aux gouvernements provinciaux et fédéral de mettre sur pied des mécanismes pour protéger les athlètes. L'organisme souhaite que ces mesures soient adoptées avant 2020.

Lundi, Gail Kelly, l’une des victimes, a affirmé que le sport n’est pas un environnement sécuritaire pour ses enfants dans l’encadrement actuel. Les solutions proposées sont tout à fait logiques, a affirmé Jean-Luc Brassard.

«On n’aura jamais un aperçu de ce qu’elle a vécu, même si on peut tenter de l’imaginer, et c’est tout à fait normal de penser de la sorte. Par contre, je peux garantir qu'il y a davantage de bonnes personnes que de mauvaises personnes dans le milieu sportif», a assuré M. Brassard.

D'un autre côté, Jean-Luc Brassard soutient que les parents des athlètes doivent assurer une supervision.

«Soixante-quinze pour cent des problèmes d’abus dans le sport pourraient être résolus si les parents supervisaient et posaient plus de questions aux entraîneurs, à la ligue dans laquelle les enfants performent», estime-t-il.

Lundi, Geneviève Simard, Amélie-Frédérique Gagnon, Gail Kelly et Anna Prchal ont brisé le silence concernant ce que Bertrand Charest leur a fait subir, pour sensibiliser le public à la sécurité dans les sports.

Mardi, Katie Bertram, Émilie Cousineau, Allison Forsyth et Gillian McFetridge sont à leur tour sorties de l’anonymat.