/sacchips/lesacdechicks
Navigation

Partout dans le monde, les femmes travaillent plus que les hommes

Partout dans le monde, les femmes travaillent plus que les hommes
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

L’égalité homme femme est encore loin d’être atteinte sur la planète. Une nouvelle étude, réalisée pour le compte de l’organisation MenCare et menée dans 75 pays, révèle que la parité au travail est loin d’être gagnée.

En effet, l’étude intitulée Time for action (il est temps de passer à l’action) a comparé le nombre d’heures passées au travail chez les hommes et les femmes, ainsi que le temps passé à effectuer des tâches domestiques et ménagères non rémunérées.

Les chercheurs ont conclu que non seulement les femmes passent au total plus de temps à travailler que les hommes, mais elles s’occupent également des tâches non rémunérées plus souvent que ces derniers.

«Dans toutes les régions, les femmes passent plus de temps que les hommes à effectuer du travail rémunéré et non rémunéré combiné. Une analyse de l'emploi du temps des hommes et des femmes révèle qu’en moyenne, à l'échelle mondiale, les femmes passent 45 minutes de plus que les hommes à effectuer du travail rémunéré et non rémunéré par jour, ce qui représente 6 semaines de travail supplémentaires par année et 5,5 années supplémentaires travaillées sur 5 décennies», indiquent les données récoltées dans 65 pays et détaillées dans l’étude.

Partout dans le monde, les femmes travaillent plus que les hommes
Graphique Statistica

Moins bien rémunérées

Même si les femmes travaillent plus que les hommes, elles demeurent pourtant moins bien rémunérées que ces derniers, rapporte l’étude, car elles effectuent davantage de tâches domestiques, et occuperaient, plus d’emplois à temps partiel.

L’Organisation internationale du travail estime d’ailleurs qu’il faudra pas moins de 75 ans avant que les hommes et les femmes aient un salaire égalitaire pour un travail similaire.

Le temps et l’énergie consacrée par les femmes aux tâches non rémunérées constituent un frein dans leurs carrières professionnelles et à l’accès à des postes d’importance, indique la recherche.

Pour un meilleur partage

À la lumière des résultats de l’étude, MenCare juge urgent que les tâches domestiques soient mieux réparties entre les deux sexes.

«Parvenir à la parité dans le travail domestique non rémunéré est une priorité urgente pour le bien-être des enfants, des familles et des communautés à travers le monde – et il est temps que nous prenions des mesures afin de contribuer à cet objectif. Il est nécessaire d'exiger des pères qu'ils fassent davantage de façon individuelle, mais cela resterait largement insuffisant. Alors que divers pays à travers le monde constatent une plus grande participation des pères à la vie familiale, il est crucial que les lois, les normes sociales et les politiques sur le lieu de travail soutiennent, renforcent et accélèrent ces changements», est-il inscrit.

Cliquez ici pour consulter l’étude