/opinion/blogs
Navigation

L’avenir du cannabis est dans les produits sans fumée

Dr Terry Lake
Photo courtoisie Dr Terry Lake

Coup d'oeil sur cet article

Objet : Suivi à l’article « Cannabis et santé respiratoire: quel danger guette les fumeurs? »

Je souhaite tout d’abord féliciter le Dr François Maltais et le chercheur Mathieu Morissette pour leurs efforts en vue de sensibiliser le public aux effets potentiellement néfastes de la fumée de cannabis sur le fragile système respiratoire. En tant qu’ancien ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, j’ai toujours été un fervent défenseur de la santé publique et je souhaite apporter une contribution au débat public.

Il ne fait aucun doute que l’inhalation de tout produit combustible cause du tort, de l’inflammation et des dommages possibles à la paroi des voies respiratoires chargées d’éliminer les matières étrangères. Toutefois, contrairement au tabac, aucun lien n’a été constaté entre la consommation de cannabis et le cancer du poumon. Le cannabis n’est pas un produit bénin, mais il faut le différencier du tabac sur certains aspects. La contribution du Dr Maltais et de M. Morissette sur ce point est apprécié.

Titulaire d’un permis de production de cannabis médical depuis quatre ans, Hydropothecary regarde attentivement les développements dans les marchés où le cannabis a été déjà légalisé. La semaine dernière se tenait le congrès de la BC Pharmacy Association à Victoria. Le Dr Larry Wolk, administrateur en chef de la santé publique au Colorado, un État ayant légalisé le cannabis non thérapeutique en 2014, a présenté des données qui démontrent que la consommation de cannabis n’aurait pas sensiblement augmenté chez les adultes, et pas du tout chez les jeunes depuis 2014. D’autres informations émanant d’États américains où le cannabis a été légalisé montrent une tendance à la diminution de la consommation de cannabis par la combustion. Soucieux de leur santé pulmonaire, les consommateurs choisissent d’autres options comme le vapotage, l’ingestion et l’application topique.

Chez Hydropothecary, nous croyons que la tendance à consommer le cannabis sans fumée se manifestera également sur le marché du cannabis non thérapeutique au Québec. Nous souhaitons encourager les utilisateurs potentiels à choisir des formes de cannabis sans fumée. C’est pourquoi Hydropothecary a développé des produits innovants et sans fumée tels Elixir (vaporisateur sublingual d’huile de cannabis) et Decarb (cannabis activé par voie orale), qui ne présentent aucun risque pour la santé respiratoire. Ces produits, qui ont gagné des prix d’innovation, remportent beaucoup de succès auprès de nos patients qui sont de plus en plus nombreux à ne pas vouloir inhaler la fumée de cannabis.

Les États du Colorado et de Washington reçoivent chaque année plus de 200 millions de dollars en recettes fiscales sur le cannabis, lesquelles sont affectées à des programmes de prévention qui visent à renseigner les citoyens sur l’usage responsable du cannabis et les risques pour la santé. Ce changement de politique publique a produit, indirectement, d’autres effets bénéfiques sur la santé. Selon des informations publiées dans le journal de l’American Medical Association, on assiste à une chute de la consommation d’opioïdes et des décès connexes dans les États américains où le cannabis est légalisé.

Nous sommes ravis de voir le gouvernement du Québec adopter une approche de prévention et d’informations des citoyens, avec l’inclusion du Fonds de prévention et de recherche en matière de cannabis dans le projet de loi 157. J’espère avoir l’occasion de collaborer avec le gouvernement, les parties prenantes et les citoyens pour que la légalisation du cannabis entraîne des retombées positives pour la santé publique et pour toute la population du Québec.

L'auteur de ce texte est un ancien ministre de la Santé de la Colombie-Britannique (2013-2017) et vice-président à la responsabilité sociale d'entreprise chez Hydropothecary